Guillaume Musso

 

 

« Alice et Gabriel n'ont aucun souvenir de la nuit dernière ... pourtant, ils ne sont pas près de l'oublier.

New York, huit heures du matin ...
Alice, jeune flic parisien, et Gabriel, pianiste de jazz américain, se réveillent menottés l'un à l'autre sur un banc de Central Park.

Ils ne se connaissent pas et n'ont aucun souvenir de leur rencontre. La veille au soir, Alice faisait la fête avec ses copines sur les Champs-Élysées tandis que Gabriel jouait du piano dans un club de Dublin.

Impossible? Et pourtant ...

Les questions succèdent à la stupéfaction. Comment se sont-ils retrouvés dans une situation aussi périlleuse ? D'où provient le sang qui tache le chemisier d'Alice ? Pourquoi manque-t-il une balle dans son arme ?
Pour comprendre ce qui leur arrive et renouer les fils de leurs vies, Alice et Gabriel n'ont pas d'autre choix que de faire équipe. La vérité qu'ils vont découvrir va bouleverser leur existence ...
 »

 

 

ma chronique

 

Guillaume Musso est doué pour capter un large public en sortant des romans accrocheurs et faciles à lire. Central Park présente une intrigue bien ficelée, du suspense, de l'action, des sentiments, et des personnages attachants bien que l'aspect psychologique de ceux-ci soit réduit au minimum.

Il a le « don de jouer avec la course du temps, de nous plonger dans un suspense haletant et de créer des personnages fragiles et dont l’humanité nous touche profondément » [critique du Parisien]. Central Park, paru en mars 2014, est un thriller psychologique à rebondissements où les flashbacks se mêlent au temps réel de l’intrigue.

Cependant ici l'intrigue est cousue de fil blanc et je ne parle même pas de la fin qui est aussi abracadabrantesque que décevante. Autant la première partie du livre s'avère prometteuse autant le dénouement semble bâclé sans parlé du sacro saint "happy ending".

Ce livre se lit très vite , je le recommande pour  passer un " bon moment" sans plus.