Daniel Cole

Daniel Cole

Biographie de l'auteur

Daniel Cole, 33 ans, a été ambulancier dans une vie antérieure. Guidé par un besoin irrépressible de sauver les gens, il a également été membre actif de la Royal Society for the Prevention of Cruelty to Animals, l'équivalent anglais de notre SPA. Plus récemment il a travaillé pour la Royal National Lifeboat Institution, une association dédiée au sauvetage en mer le long des côtes britanniques. Cet altruisme est-il la manifestation de sa mauvaise conscience quant au nombre de personnes qu'il assassine dans ses écrits ? Il vit sous le soleil de Bournemouth, et on le rencontre souvent sur la plage alors qu'il devrait être en train d'écrire son second roman.

517SE8PBNWL

Présentation de l'éditeur

Votre nom figure sur la liste du tueur. La date de votre mort aussi... 
Un " cadavre " recomposé à partir de six victimes démembrées et assemblées par des points de suture a été découvert par la police. La presse l'a aussitôt baptisé Ragdoll, la poupée de chiffon.
Tout juste réintégré à la Metropolitan Police de Londres, l'inspecteur " Wolf " Fawkes dirige l'enquête sur cette effroyable affaire, assisté par son ancienne coéquipière, l'inspecteur Baxter.
Chaque minute compte, d'autant que le tueur s'amuse à narguer les forces de l'ordre : il a diffusé une liste de six personnes, assortie des dates auxquelles il a prévu de les assassiner.
Le dernier nom est celui de Wolf.

Source : Amazon

 

 

Vraiment moyen

 

 

Ma chronique 

 

Je remercie Netgalley et la bête noire pour ce thriller.

En lisant la quatrième de couverture, j’étais vraiment impatiente de commencer ma lecture. Je trouvais le scénario incroyable et j’attendais de voir toutes les directions que l’auteur allait exploiter pour nous entraîner dans un polar  bien glauque  quand même un cadavre composé de 6 morceaux différents, ce n’est pas tous les jours qu’on en rencontre, bien que dans ma tête je me suis souvenue de la série scandinave the border un cadavre composé de deux corps. Bref je partais plutôt enthousiaste à l’idée de ma lecture.  Quelle déception, je n’ai malheureusement pas réussi à me laisser prendre au jeu que nous propose Daniel Cole. Il m’a fallu plus de deux semaines pour le terminer alors que je suis capable de passer une nuit blanche si le ivre que j’ai entre les mains est vraiment palpitant mais ce n’est pas le cas ici. Pas que ce soit mal écrit ou mal traduit, non de ce côté rien à dire. C’est vraiment sur la psychologie des personnages, je ne trouve pas le héros WOLF attachant, il reste assez froid et distant et du coup ne génère ni empathie, ni identification. Le seul personnage qui m’a paru humain était celui d’Edmund, un stagiaire plein de bonne volonté qui fera avancer l’enquête de belle façon. J’ai aussi eu du mal avec le nombre croissant des personnages qui ne nous facilite pas leur mémorisation puisqu’ils apparaissent au fur et à mesure par tranche courte aussitôt remplacé par la prochaine victime ou le prochain suspect. Alors oui il y a du suspense avec cette fameuse liste noire pourtant ça et là, trop d’invraisemblances s’accumulent qui m’ont fait décrocher de ma lecture. Je n’ose aborder le dénouement qui use et abuse de grosse ficelle pour être vraisemblable. Quel gâchis avec un tel scénario cela aurait-du être grandiose  ou bien ayant trop lu de critiques dithyrambiques, je suis tombée de très haut. Je sais qu’il a plu à de nombreuses personnes mais de mon côté j’ai très rapidement perdu de l’intérêt à ma lecture sans surprise, avec des mécanismes déjà utilisés et sans surprise. Voilà mais que cela ne vous empêche pas de vous faire votre propre opinion, comme on dit, on ne peut pas plaire à tout le monde. 

Citation:

Il fallu un bon moment à Wolf pour identifier ce qui était le plus déconcertant dans la scène surréaliste qui s'offrait à ses yeux : une jambe noire attachée à un torse blanc. Incapable de comprendre ce qu'il contemplait, il s'avança. Peu à peu, il remarqua les énormes points de suture qui reliaient des morceaux de corps mal assortis, la peau étirée là où elle avait été percée ; une jambe d'homme noir, une jambe blanche ; une grande main d'homme d'un côté, une main fine et hâlée de l'autre ; une chevelure noir de jais emmêlée qui retombait de manière perturbante sur la poitrine menue et couverte de taches de rousseur d'une femme. Baxter vint se placer auprès de lui, se délectant sans complexe de son écoueurement.
— Il ne t'a pas prévenu... Un cadavre certes, mais... six victimes ! 

 

 

105276189