Marc Fernandez

Marc Fernandez

Biographie de l'auteur

Journaliste depuis plus de 15 ans, il a longtemps été chargé de suivre l'Espagne et l'Amérique latine pour Courrier International. 

Co-auteur, avec Jean-Christophe Rampal, de "La ville qui tue les femmes, enquête à Ciudad Juárez", de "Pinochet, un dictateur modèle" (Hachette Littératures) et du roman "Narco Football Club" (éditions Moisson Rouge). Ils ont également réalisé le webdocumentaire"La Cité des mortes".

"Mala Vida" est son premier roman en solo. 

Marc Fernandez tient le blog polar Mauvais genre sur Slate.fr 

Source : SLATEfr

81ntU8oF7zL

Présentation de l'éditeur

De nos jours en Espagne. La droite dure vient de remporter les élections après douze ans de pouvoir socialiste. Une majorité absolue pour les nostalgiques de Franco. Au milieu de ce renversement, une série de meurtres est perpétrée, de Madrid à Barcelone en passant par Valence... Sur fond de crise économique un journaliste radio spécialisé en affaires criminelles tente de garder la tête hors de l'eau malgré la purge médiatique. Lorsqu'il s'intéresse au premier meurtre, il ne se doute pas que son enquête va le mener bien plus loin qu'un simple fait divers, au plus près d'un scandale national qui perdure depuis des années, celui dit des "bébés volés" de la dictature franquiste.

Quand un spécialiste du polar mêle petite et grande histoire sur fond de vendetta, le résultat détonne et secoue. Marc Fernandez signe ici un récit sombre et haletant qui nous dévoile les secrets les plus honteux de l'ère Franco, dont les stigmates sont encore visibles aujourd'hui. Un premier roman noir qui se lit comme un règlement de comptes avec la côté le plus obscur de l'Espagne.

Ma chronique : 

Merci à Orange Lecteur.com et aux Editions J'ai Lu pour cette passionnante lecture.

Imaginez l’extrême droite au pouvoir en Espagne. Quelques hommes et femmes vont pour des raisons diverses et variées mettre en place tous les éléments pour faire ressortir le scandale des enlèvements de nourrissons. Des bébés de républicains se verront ainsi retirer à leurs parents pour être donnés à des familles Franquistes. Tout cela sous le regard bienveillant et complaisant des institutions religieuses et politiques afin de « sauver » les dits enfants de la menace rouge. L’analyse de l’auteur sur les raisons des enlèvements est bluffante. Dans cette société où la dictature n’est plus loin, la presse perd son indépendance, la justice perd ses moyens et quelques hommes et femmes courageux se dressent dans une résistance qui ressemble au pot de terre conte le pot de fer.  Il y a Diego un journaliste qui se permet d’aller à contre courant, Ana transsexuelle et détective qui vient d’Argentine et s’investit à fond dans ses enquêtes. Il y a aussi le juge Pons David dont on peu craindre pour sa vie. Chacun leur tour ils vont croiser le chemin d’Isabel Ferrer qui a fait ses études d’avocate en France et qui va relever un défi sous forme de vengeance  personnelle et  familiale en accord avec sa grand-mère. Le rythme est bien là et la fluidité de l’écriture nous emporte comme dans une série télévisée. Il y a quelques moments plus intimistes d’introspections qui font ralentir le récit sans en ôter l’intérêt. C’est mené comme un thriller, un roman noir qui même s’il se lit comme une fiction nous rappelle des faits très semblables vécus en Argentine ou au Chili. Alors la question se pose comment tout un peuple peut-il se reconstruire en niant son passé (avec la loi d’amnistie) car la torture, les assassinats, les enlèvements tout cela ne peut rester impuni, on ne peut pas rester insensible à la souffrance endurée par les victimes du franquisme. Bonne lecture.

 

 

Citation : 
Trop. Vraiment trop. Trop d'évènements bizarres. Trop de morts. Trop d'éditions spéciales. Trop de boules puantes en même temps. Trop de coïncidences. Trop de questions sans réponses. Diego a souvent travaillé sur des affaires compliquées à l'étranger, souvent côtoyé le danger de près, de très près, jusqu'à perdre la femme qu'il aimait. Alors, il se sent d'attaque pour se lancer dans l'affaire des bébés volés. Comme il se doit.

la litote