Sophie LOUBIÈRE

Sophie-LOUBIERE-l

 

Biographie de l'auteur

Auteur de cinq romans, de nouvelles policières et d’un livre jeunesse, Sophie Loubière publie son premier polar dans la collection "Le Poulpe". Elle s’est fait un nom dans le milieu de l’édition grâce à une émission littéraire unique en son genre (Parking de nuit, France Inter) et ses chroniques à France Info (Info polar).

51W8YeYjtUL

 

Présentation de l'éditeur

Elsa Préau est une retraitée bien ordinaire. De ces vieilles dames trop seules et qui s'ennuient tellement - surtout le dimanche - qu'elles finissent par observer ce qui se passe chez leurs voisins. Elsa, justement, connaît tout des habitudes de la famille qui vient de s'installer à côté de chez elle. Et très vite, elle est persuadée que quelque chose ne va pas. Les deux enfants ont beau être en parfaite santé, un autre petit garçon apparaît de temps en temps - triste, maigre, visiblement maltraité. Un enfant qui semble l'appeler à l'aide. Un enfant qui lui en rappelle un autre... Armée de son courage et de ses certitudes, Elsa n'a plus qu'une obsession : aider ce petit garçon qui n'apparaît ni dans le registre de l'école, ni dans le livret de famille des voisins. Mais que peut-elle contre les services sociaux et la police qui lui affirment que cet enfant n'existe pas ? Et qui est vraiment Elsa Préau ? Une dame âgée qui n'a plus toute sa tête ? Une grand-mère souffrant de solitude comme le croit son fils ? Ou une femme lucide qui saura croire à ce qu'elle voit ?

Ma chronique : 

Je suis encore scotchée par ma lecture de l'enfant aux cailloux, une lecture , très touchante et émouvante. Une histoire de famille, celle de Elsa Préau, retraitée, ancienne institutrice et directrice d'école qui a vouée sa vie aux enfants des autres tout en élevant seule son fils avec toutes les difficultés que cela a représenté pour elle comme pour lui. Elsa vit seule dans la maison familiale et par ennui ou par curiosité , elle va de plus en plus être obsédée par la vie de ses voisins et surtout par le comportement de leur fils. Ainsi pendant des semaines elle va lorgner dans leur jardin en essayant d’apercevoir le petit garçon qui ne sort que le dimanche. Petit à petit s'installe en elle, la certitude que celui-ci subit de la maltraitance, cela ne devient une obsession. Mais Elsa a déjà un lourd passé et c'est tout le talent de l'auteur que de nous emporter dans les méandres de l'âme humaine. Son petit fils Bastien lui manque énormément et la ressemblance avec l'enfant aux cailloux des voisins est troublante. Courageusement elle tentera de mettre en lumière les défaillances de la famille mais est-ce une dame âgée qui perd la tête et croit voir et entendre son petit fils ou bien y a t-il lieu de s'inquiéter ? La façon de nous emporter dans l'histoire tout en faisant monter la tension, en nous faisant nous interroger c'est formidablement bien écrit et ça le fait jusqu'à la dernière page. On ne peut pas poser son livre avant de savoir la vérité. Les références constantes à l'actualité sont un rappel constant d'une époque et c'est avec un certain détachement et une touche d'humour que nous les voyons apparaître au fil du livre. Le personnage d'Elsa est très attachant, j'ai aimé sa fantaisie, son petit grain et son humour mais par dessus tout j'ai aimé qu'elle aille jusqu'au bout de ses certitudes avec un courage et une ténacité que je respecte. J'avais parfois le sentiment d'un Don Quichotte se battant contre des moulins. La fin est incroyable les révélations sont inattendues même si au fil de ma lecture j'avais échafaudé quelques pistes, là l'auteur m'a retournée sans même que je m'en rende compte. C'est un excellent roman noir. Bonne lecture

 

Citation : 

Elsa avait un grain, dit- il avec nostalgie.
Un charmant et délicieux petit grain.
C'est en cela qu'elle était fascinante et tellement différente des autres....
Ta Mére voyait des choses que nous n'imaginions pas et qui la rassuraient....
Pour elle, il n'y avait pas de frontière entre le réel et l'irréel...

la litote