Je remercie les Editions Slatkine & Cie pour ce SP.

Eric Tourville

Biographie de l'auteur

Eric Tourville est docteur en biologie moléculaire.

Il sera présent en France pour la parution de Chimaeris.

 

ob_96b521_coupdecoeur

20180213_134024

 

 

Présentation de l'éditeur

À Salem aujourd'hui, six petites filles assassinées, l'une d'entre elles a disparu.

" La première chose qu'il vit, ce fut le symbole en rouge au-dessus de la porte d'entrée. Une étoile à cinq branches dans un cercle dont le lieutenant ignorait la signification. L'impression angoissante d'être devant les portes de l'Enfer. " 

Vermont. Octobre 2015. Le lieutenant Frémont s'apprête à passer une journée comme les autres dans sa petite bourgade de province, lorsque son téléphone sonne. 

Six petits tombeaux ont été retrouvés en plein c ur de la forêt, dans une ferme abandonnée. Au-dessus de la porte, une étoile rouge à cinq branches. Dans les tombeaux, cinq corps de fillettes calcinés. 

Que s'est-il passé, et surtout, où est donc passé le sixième corps ?

 

Ma chronique : 

 

 

Je referme Chimaeris et j’en reste toute ébaubie. C’est un des meilleurs policier/thriller  que je n’ai jamais lu, j’ai adoré. Pour un premier roman cela frise l’excellence. Tout commence par une enquête menée par l’inspecteur Fremont dans une vielle bicoque isolée, abandonnée dans les forêts du Vermont, proche de Salem. On y trouve les cadavres de quatre petites filles et apparemment la cinquième a réussi à s’échapper. A partir de là, on va suivre l’enquête aux côtés de Fremont mais aussi du médecin légiste Edward Todd qui a eux deux forment de superbes personnages, fouillés et attachants. Leurs questionnements  existentiels sur la cinquantaine, la solitude et le sens de la vie ont su me toucher (voir citation).

Pendant une bonne partie on va ainsi osciller entre intérêt grandissant des médias, guerre intestine entre FBI et police locale, chiens éviscérés et j’en passe. Lentement mais surement la galerie des personnages s’étoffe et les perspectives de pistes à suivre, s’élargissent allant de culte satanique aux sorcières de Salem, des réseaux de pédophilie  aux expériences scientifiques. Alors impossible de refermer le livre, il faut en savoir plus et Eric Tourville choisit de m’embarquer  sur une piste dont  j’étais loin d’imaginer l’aboutissement, tant elle est difficile pour un esprit cartésien comme le mien. Pourtant il excelle  dans les démonstrations et les descriptions qui loin de me perdre m’ont au contraire fasciné. Certes cela côtoie le fantastique et je m’étais préparée à du surnaturel avec cette histoire de sorcières pour être finalement bluffée par le chemin suivi. La tension  et le suspense grimpent au fur et à mesure de l’intrigue, c’est redoutablement efficace j’avais presque le sentiment d’être dans du Stephen King. Je ne suis pas prête d’oublier ma lecture de Chimaeris qui a été un excellent moment et une belle découverte, j’espère que l’auteur ne s’arrêtera pas en si bon chemin car je suis dors et déjà devenue fan de son style.

 

 

 

 

Citation : 

 

L'homme dans le miroir avait les traits marqués de son père. Une partie de sa vie était révolue depuis son divorce. Une seconde existence l'attendait, mais elle serait moins belle que le première : une antichambre de la mort, un dernier palier de décompression avant la grande plongée en apnée.

 

 

slatkine

la litote