Je remercie les Editions Slatkine & Cie pour cette lecture.

Luca Di Fulvio

Résultat de recherche d'images pour "Luca Di Fulvio"

Biographie de l'auteur

Dramaturge, le Romain Luca Di Fulvio est l'auteur de onze romans.

 

411vjI1sj+L

Présentation de l'éditeur

Après le succès du Gang des rêves, les Enfants de Venise le Romain Luca Di Fulvio publie enfin le troisième volet de son triptyque qui consacre son immense talent de conteur.

***

Vous avez été Christmas ? Serez-vous Mercurio ou Mikael ? Dans lequel de ces personnages de légende vous incarnerez-vous jusqu’à croire mourir, attendre, faire justice, renaître et ralentir l’action, l’intrigue et donc votre lecture, parce qu’il ne reste que cent pages, puis vingt, puis dix. Et que l’histoire est déjà finie.

Qu’est-ce qu’un roman, s’il ne fait tout oublier ?



Luca di Fulvio retrace l'ascension paradoxale d'un petit prince qui va devoir apprendre dans la douleur comment devenir un homme.

 

Ma chronique : 

 

 

 

Luca Di Fulvio est un conteur né, il sait comment nous emporter avec lui dans son récit sans nous laisser une seule seconde sur le bord du chemin. Le Soleil des rebelles nous raconte une destinée, la vie d’un petit garçon Markus qui assiste au massacre de toute sa famille et qui sera sauvé par la fille d’Agnete la sage-femme, la malicieuse Eloisa. Dès le début du livre nous voilà plongé dans l’horreur et la barbarie absolue, les repères temps et lieus n’ont plus d’importance parce que des massacres il ya en eu de nombreux et il y en aura encore dans les temps à venir, l’homme est ainsi fait. Dès lors sous le nom de Mikael va débuter un parcours initiatique dans les larmes et le sang, dans l’humiliation et le chagrin. Chaque rencontre, chaque épreuve n’est là que pour le faire grandir et cela prend du sens car on sent en Mikael un esprit fort qui ne lâchera rien et se fera la promesse de venger son père. Des personnages apparaissent comme ses maîtres à penser, maîtres à apprendre, maître à vivre. Il y aura Raphael, le voleur d’enfant qui le sauvera de bien des manières en lui donnant les gestes et le savoir faire d’un paysan. Puis viendra le temps de l’entraînement au combat auprès de Volod le noir, chef des rebelles et enfin avec la personne de Berni le bouffon, il apprendra à rire. Mais le chemin est long, rude et âpre qui mène à la dignité, la vérité et l’amour. Pour cela il y aura aussi des personnages féminins de grande importance tout d’abord, je pense à Agnete qui sera un véritable pilier dans sa vie, forte, soutenant elle le recueillera et l’élèvera. Bien sur il y aura Eloisa qui s’attache à lui dès le début et lui apportera tant d’amour et enfin il y aura Emöke, cette jeune femme blessée, enfermée dans un autre monde où rêves et chants magiques s’entremêlent. Le moyen-âge, le système féodal sont ici exploité dans ce qu’ils ont de pire. J’ai pensé à Jacquou le croquant ou aux enfants de la famille Stark dans Game of Thrones pour ce qui est des épreuves subies par des enfants qui en ressortiront plus forts et pour ce qui est des carnages certaines scènes de Vikings me revenaient en mémoire en lisant. Le tout étant de parfaitement doser l’horreur avec la résilience ce que Luca Di Fulvio réussit de main de maître. Ce livre est passionnant, il ferait un parfait scénario pour un film brûlant et sauvage avec des personnages attachants que je ne suis pas prête d’oublier. Bonne lecture. 

 

 

 

 

 

 

Citation : 

 

Mikael regarda les mains d’Agnete. Elles étaient couvertes de sang. Celles d’Eloisa aussi. « Pourquoi vous avez du sang sur les mains ? demanda-t-il tout bas à Eloisa pendant qu’ils marchaient.
— C’est comme ça que les enfants naissent, répondit-elle avec hauteur, comme si elle était une sage-femme aguerrie. Dans le sang.
— Ah…
— En plus, ma mère devait faire naître une fille, ajouta Eloisa, l’air de s’amuser. Donc elle a dû lui couper le petit oiseau. »
Mikael ouvrit de grands yeux.
« Pourquoi, tu le savais pas ? s’exclama-t-elle. Tu savais pas que les filles ont pas de petit oiseau ? »
Mikael fit timidement signe que non.
« T’es un vrai désastre, gros bêta, soupira Eloisa. Donc tu sais même pas que les filles naissent par-devant et les garçons par derrière ?
— Vraiment ? dit Mikael, de plus en plus étonné.
— Bien sûr. »


 

"Une derniere chose, gamin, fit Raphaël de sa voix profonde. A partir de maintenant, tu as deux routes devant toi. Tu peux maudire la mauvais sort qui t'a enlevé tes parents, ton royaume, ta richesse, tout ce que tu avais...ou tu peux remercier la chance d'être vivant." Il le regarda intensément. "Selon le point de vue que tu adopteras, tu deviendras un homme ou un autre, deux hommes complètement différents, avec deux vies différentes."

 

 

 

slatkine

 

la litote