Je remercie les Editions Equinox - Les Arènes pour l'envoi de ce nouveau titre

 

Jedidiah Ayres

jedidiah

 

 

 

Biographie de l'auteur

Jedidiah Ayres est acteur, scénariste et romancier.

 

 

 

Capture

 

 

Présentation de l'éditeur

Au sud de la frontière mexicaine, Politoville ne figure sur aucune carte. Aucun de ses habitants n’a jamais été recensé nulle part. La bourgade sert de refuge aux indésirables, ces criminels qui ont besoin de se faire oublier. Pour supporter l’ennui, la poussière et la canicule, ils ont l’alcool, la drogue et la fréquentation d’un groupe de prostituées, kidnappées très jeunes dans leur village natal. L’une d’elles parvient à se sauver et à initier une révolte sans pitié. Ensemble, elles vont devenir les féroces.

 

814EILtyxJL

 

 

Ma chronique : 

 

Un livre petit par la taille mais cela n’enlève rien à sa qualité et que j’ai dévoré en une après-midi. L’auteur parvient pourtant à nous transporter dans les contrées désertiques du Mexique, dans un no mans land brulant où se trouve la bourgade de Politoville spécialement créer par le truand local du même nom pour accueillir les « gringos » américains qui doivent quitter les Etats-Unis fuyant la justice, ces criminels  ne comprennent que trop tard dans quel piège ils se sont tombés. Pour tromper la déprime et la solitude, ils trouveront drogues, alcools et prostituées, ils en useront et abuseront jusqu’au jour où l’une d’elles réussira à s’enfuir et ce fait aura des répercutions inattendues, les féroces sont nées.  Ecrit en trois parties les féroces est un roman noir sur ce que l’être humain peut avoir de plus abject dans ses relations à l’autre. L’écriture est dynamique et quasi lyrique, j’ai à la fois senti le côté masculin macho mais aussi une certaine grâce avec cette féminité digne des walkyries.  Je ne sais pas pourquoi mais plus j’avançais dans la lecture plus me revenait des images du film franco-mexicain Les Orgueilleux   réalisé par Yves Allégret sorti en 1953, oui je sais je vous parle d’un temps…  Pas de comparaison possible, mais l’ambiance, le pays  me l’on rappelé. Je n’ai pas eu le temps de véritablement m’attacher aux personnages mais l’histoire en elle-même est tellement forte que cela ressemblait à une sorte de légende que l’on pourrait se raconter au coin du feu. L’atmosphère qui règne dans ce livre est incroyable et donne naissance à une épopée mythique. Je suis ravie de la découverte de cet auteur qui a un talent fou pour condenser en peu de mots des sentiments et des émotions puissants. Bonne lecture.

 

Citations : 

quote left

Il posa sa bouche et son nez contre ses cheveux, inspira profondément. La puanteur était atroce mais il continua à respirer, comme s’il pouvait, d’une certaine manière purifier l’espace autour d’elle, effacer la pollution, et lui rendre sa véritable odeur, intacte et brillante ainsi qu’au premier jour. L’ai passait dans ses narines, devenait plus profond, plus intense à mesure qu’il le retenait dans ses poumons avec la ferveur d’un joaillier couvant des diamants ternis et mal taillés.

 

 

 

les arènes

Signaturev2