Je remercie Le groupe #PicaboRiverBookClub ainsi que les Editions Gallmeister pour ce partenariat. 

 

David Vann

 

vann-diana-matar-5322bc890208d

 

Biographie de l'auteur

David Vann est né en 1966 sur l'île Adak, en Alaska. Il est l'auteur de Sukkwan Island, prix Médicis étranger 2010, traduit en dix-huit langues dans plus de cinquante pays. Il partage désormais son temps entre les Etats-Unis, l'Europe et la Nouvelle-Zélande. Un poisson sur la lune est son septième roman publié en France.
Capture

Présentation de l'éditeur

"Les gens seraient-ils en réalité tous au bord du suicide, toute leur vie, obligés de survivre à chaque journée en jouant aux cartes et en regardant la télé et en mangeant, tant de routines prévues pour éviter ces instants de face à face avec un soi-même qui n'existe pas ? " Tel est l'état d'esprit de James Vann lorsqu'il retrouve sa famille en Californie – ses parents, son frère cadet, son ex-femme et ses enfants. Tous s'inquiètent pour lui et veulent l'empêcher de commettre l'irréparable. Car James voyage avec son Magnum, bien décidé à passer à l'acte. Tour à tour, chacun essaie de le ramener à la raison, révélant en partie ses propres angoisses et faiblesses. Mais c'est James qui devra seul prendre la décision, guidé par des émotions terriblement humaines face au poids du passé, à la cruauté du présent et à l'incertitude de l'avenir. David Vann revisite son histoire familiale et réussit une confession spectaculaire, mêlant subtilement réalité et fiction pour livrer une implacable réflexion sur ce qui nous fait tenir à la vie.
51vZCB6m7vL
Ma chronique : 

Après ma lecture d’un poisson sur la lune, je suis encore sous le choc des pages et des mots, l’histoire réinventée du fils pour nous parler des derniers jours du père avant son suicide. On touche du doigt ce qu’est la dépression, cette maladie mentale qui empêche cet homme d’à peine quarante ans de vivre normalement. On découvre un père qui essaie de toutes ses forces de retrouver des points d’amarrage  auprès des siens, sur les lieux qui l’ont vu grandir, aimer. On part en apnée dans les méandres d’un cerveau déjà lésé, un parcours dans les idées sombres et toujours plus confuses de cet homme incapable de bientôt faire un pas de plus. Ses pensées qui partent dans toutes les directions sans qu’aucunes ne soient la bonne. Sa dépendance au sexe qui prend une part de plus en plus grande au fur et à mesure de sa déchéance. Son obsession pour Jeannette sa dernière femme qui l’a quitté et dont il n’arrive pas à se défaire. Un manque de sommeil devenu chronique et qui pourrait rendre fou chacun d’entre nous. Un dernier effort pour tenter de retrouver la personne qu’il était, la personne qu’il est au fond de lui en effectuant un dernier séjour auprès des siens.

David Vann laisse parler son cœur, son imagination aussi  pour retracer très intensément les dernières rencontres de son père dans son harassant parcours de bipolaire entre des épisodes d’euphorie et des chutes vertigineuses dans les ténèbres.

L’auteur a su  s’approprier  les sentiments profonds, les divagations de son propre père alors qu’on approche de la zone limite où il n’aura plus aucun contrôle sur les évènements.

Un livre difficile à lire car, il fait écho à ce qu’il y a de plus sombre en nous, nous avons tous pu a un moment ou un autre expérimenter des baisses de régime mais là tout paraît surdimensionné. On en prend plein la figure et plein le cœur avec ce sentiment des choses inéluctables, dont  rien ni personne ne peut changer le cours. Un livre fort et puissant, qui parle de l’humain dans tous ses désordres, tellement touchant et émouvant. Je ne pouvais m’empêcher de penser à Jim et à ce qu’il allait devenir, c’était douloureux et émotionnellement intense. Doug le frère de Jim et ses parents sont tellement démunis face à cette maladie  que leur impuissance  est contagieuse. Ce livre reste fascinant dans sa description  et sa vision de la maladie et à quel point finalement Jim reste seule face à elle. Je reconnais à l’auteur une force incroyable dans sa capacité à raconter et à faire revivre les émotions liées à ce drame familial. Un livre bouleversant à lire dans une période où l’on va bien de préférence. Bonne lecture.


Citation p 96

quote left

 

Capture

 

gallmeister

Signaturev2