Je remercie les Editions Albin Michel pour l'envoi de ce nouveau titre.

Coupdecoeurlogoshort

Morgan Audic

 

morgan-audic-en-dedicace-cultura-aujourdhui

Biographie de l'auteur

Morgan Audic est né à Saint-Malo en 1980 et a grandi à Cancale. Il vit depuis plus de dix ans à Rennes, où il enseigne l'histoire et la géographie au lycée. Il est l'auteur de Trop de morts au pays des merveilles, un thriller publié en 2016 aux éditions du Rouergue.

Capture

 

Présentation de l'éditeur

Un cadavre atrocement mutilé suspendu à la façade d'un bâtiment. Une ancienne ville soviétique envoûtante et terrifiante. Deux enquêteurs, aux motivations divergentes, face à un tueur fou  qui signe ses crimes d'une hirondelle empaillée. Et l'ombre d'un double meurtre perpétré en 1986, la nuit où la centrale de Tchernobyl a explosé...Morgan Audic signe un thriller époustouflant dans une Ukraine disloquée où se mêlent conflits armés, effondrement économique et revendications écologiques.

812soPCrsML

 

Ma chronique : 

 

 

La catastrophe nucléaire de Tchernobyl qui a eu lieu le 26/04/1986. Cet événement majeur a eu des conséquences terribles sur les habitants et sur la région du fait des irradiations et a entraîné la fermeture de la zone à cause la contamination. Trente années ont passé depuis et c’est  dans la ville de Pripiat, ville construite dès 1974 spécialement pour accueillir les employés et leur famille que l’on va découvrir  le cadavre d’un homme  suspendu à la façade d’un bâtiment désaffecté. Deux enquêteurs vont être mis sur l’affaire un officiellement le capitaine de police Joseph Melnyk et l’autre officieusement engagé par le père de la victime l'inspecteur de police moscovite Alexandre Rybalko qui sera grassement payé s’il réussit à découvrir le dangereux tueur qui laisse derrière lui des oiseaux empaillés. Ce roman comporte tous les éléments qui vont en faire un thriller exceptionnel. On y trouve du suspense, des meurtres inexpliqués, un tueur insaisissable sur fond  de la zone irradiée de Tchernobyl. L’intrigue ou devrais-je dire les intrigues sont intelligentes et bien pensées. Il n’y a rien de plus captivant que d’entrevoir la lumière sur ce drame et ses innombrables répercutions tant écologiques, humaines, sanitaires, économiques que politiques dans ce grand pays qu’a été l’Union Soviétique. On sent derrière les 500 pages qui composent ce thriller un grand travail de recherche et de documentation sur toute la période et le pays. L’auteur a su ne pas se disperser dans les écueils qu’auraient pu être le prosélytisme ; la propagande politique ou encore un parti pris.  J’ai vraiment apprécié les personnalités différentes des deux enquêteurs et leur façon de penser et de faire. Il y a de très beaux personnages secondaires comme la jeune adjointe de Melnyk qui restera longtemps dans mon cœur. Un thriller qui nous sort  de notre zone géographique habituelle, une belle originalité et bien sûr une crédibilité qui sans  cela n’aurait pas donné autant de pouvoir au récit. Bonne lecture.

 

Citation : 

quote left

L’image d’un blindé gardant le carrefour d’une ville couleur cendre s’imposa à lui. On était loin d’ici, dans un pays où les gens se mettent à genoux pour prier. Non, pas dans un autre pays, dans son pays, dans les montagnes du Caucase, en Tchétchénie, il y a des années. Un pays gris béton, vert treillis et rouge sang.
Il se tint la tête à deux mains. Impossible de faire le point sur ses souvenirs récents, avec tout ce bordel en attente d’inventaire qui encombrait son esprit.


 

 Il avait lu quelque part qu’on passait par environ six ou sept étapes au moment d’un deuil. D’abord il y avait le choc et la sidération. Ça, ça avait duré quelques heures après sa visite chez le médecin. Puis le déni : il avait voulu refaire les examens, pour vérifier qu’il n’y avait pas eu d’erreur. Puis la colère avait suivi, accompagnée de la peur, de la dépression et de la tristesse. Maintenant, il était dans la phase d’acceptation. Il ne luttait plus contre l’inévitable. 

Albin michel

 

 

Signaturev2