rentree litteraire logo

Je remercie les Editions terre du modèle vivant et la collection L'arbre homniscent 

ainsi que le site Babélio et sa masse critique pour ce nouveau titre.

 

AVT_Valerie-Rossignol_7784

Valérie Rossignol

Biographie de l'auteur

Valérie Rossignol est l'auteure d'une Lettre à Louis Calaferte (Tara-buste, 2018). Elle anime le site littéraire Les Corps Célestes depuis 2013. (www.lescorpscelestes.fr)

Capture

 

 

Présentation de l'éditeur

Ecrivaine et sculptrice, Valérie Rossignol révèle le processus de création de la femme artiste quand l'homme en est le sujet, par l'écriture et par la sculpture. Le livre se présente en diptyque. Dans « Homme de Terre », l'auteure éclaire ce qui se joue entre la sculptrice et son modèle. L'homme, nu, se dévoile : « on ne peut pas tricher ». L'artiste catalyse la fusion des êtres et transmet à la terre sa forme, la vie. Même si elles créent leur propre espace temps, ces séances de travail sont en résonance avec le monde : ainsi celle qui s'est tenue au lendemain des attentats du Bataclan. « J'ai créé un homme de terre, pendant qu'un homme de chair mourait. [...] J'ai pris sa nudité, puisqu'il me l'offrait et je l'ai donnée à tous ceux qui craignaient de se déshumaniser. » La relation prend corps par la terre. « Homme de Chair » est une lettre à l'homme aimé qui nous entraîne dans une spirale charnelle et spirituelle, où les émotions sont autant de pièces d'un puzzle qui s'agrandit à l'inverse d'une peau de chagrin. « L'espace intérieur ne s'agrandit que s'il est porté par l'amour. Je pourrais tout aussi bien rétrécir. M'égarer comme autrefois. [...] Mais en cet instant, je suis solidement amarrée. Tu me retiens, avec toute la force de ton esprit. » La relation prend corps par la chair.

71qEMd8sAML

 

Ma chronique :

 

Très belle découverte que ce petit livre, empli de poésie et de tendresse tout autant que d’émotions. Ecrit en deux parties, l’auteure nous parle de ses deux talents que sont la sculpture et l’écriture. Avec « l’homme de terre », nous nous déplaçons comme le sculpteur autour de son modèle pour étudier, apprendre, ressentir et être en lien avec la représentation du corps de l’homme. Nu, vulnérable, offert au regard, les mains dans la terre, la séance de modelage commence et pour nous lecteur on peut entrapercevoir ce qui se joue entre ces deux là, subrepticement  on se glisse en voyeur attentif. Cette première partie m’a emportée dans un autre monde, celui de la créativité qui change notre perception du temps. J’ai retrouvé les sensations des heures passées avec de l’argile dans les mains et un modèle devant les yeux pour une relation si différente comme hors du temps. Dans la seconde partie on découvre « l’homme de chair » c’est une si belle déclaration d’amour à lire. On entre dans l’intimité de deux êtres qui s’aiment. Il y est question de spiritualité, d’émotions, d’actes de chair, c’est tout simplement magnifique. Une vision vertigineuse de la relation amoureuse comme on n’en voit peu et cela fait un bien fou. Merci pour ce bel ouvrage et bonne lecture.

 

Citation : 

 

quote left

Ici il n'y a plus rien à prouver. Tout à lâcher. Fardeau, contrainte, jugements, certitudes. Tout est laissé, abandonné. C'est une logique tellement décalée par rapport aux intérêts humains qu'aucun raisonnement n'a de prise sur elle. Elle est l'impératif de faire. Elle est la traduction du regard qui a saisi l'essentiel et qui par conséquent, se fait une urgence de restituer. Se détourner de l'inspiration est une violence pour l'âme. Y céder plonge dans un état second, puis qu'elle agit à travers nous. La fulgurance du procédé est trop forte pour qu'on la domine ou qu'on la réfrène. 

 

 

 

 

 

Signaturev2