Je remercie les Editions Quai Voltaire pour ce nouveau titre.

 Traduit par Cécile Arnaud

Melrose-Fiona-93259

 

 

Fiona Melrose 

Née à Johannesburg, Fiona Melrose a eu plusieurs carrières, notamment dans l’analyse politique pour des O.N.G. et le secteur privé. Elle vit aujourd’hui en Afrique du Sud. Midwinter a été sélectionné pour le Baileys Women’s Prize for Fiction 2017.

 

Capture

 

 

Présentation de l'éditeur

Le 6 décembre 2013, Johannesburg se réveille à l'annonce de la mort de Nelson Mandela. Ce jour-là, Gin, de retour dans sa ville natale pour les quatre-vingts ans de sa mère, prépare la fête qui aura lieu le soir même. Mercy, l'employée de maison, l'aide à tout organiser, mais guette ce qui se passe dehors : quelques rues plus loin, la foule commence à se masser autour de la Résidence pour rendre hommage à Madiba. Peter, ami de jeunesse de Gin devenu juriste pour une société minière, passe devant les camions de télévision et les journalistes pendant son jogging matinal. Sur son îlot au milieu de la circulation, September, blessé par la police lors d'une grève, fait la manche avant d'aller manifester, seul, devant le siège de la mine qui l'employait. Sa soeur, Dudu, aide ménagère chez les voisins de Gin, lui apportera de quoi manger dans le bout de jardin où il a élu domicile. Johannesburg bruisse de vie et de mort en ce jour de forte chaleur et de tension historique, et Gin, qui s'est installée à New York pour fuir l'Afrique du Sud et ses démons, n'a d'autre choix que d'y replonger, tête la première. Le deuxième roman de Fiona Melrose est un chant d'amour à sa ville ainsi qu'un subtil hommage à Mrs Dalloway de Virginia Woolf.

81-m+t3ZzEL

Ma chronique : 

 

Un espace-temps court pour ce roman intimiste, tout se joue en 24 heures à Johannesburg, une triste journée que celle du 6 décembre 2013, puisqu’elle coïncide avec la mort du remarquable Mandela. Pourtant c’est bien une fête qui se prépare, l’anniversaire de la mère de Gin. Gin est revenu spécialement de New York pour les quatre-vingts ans de sa mère. Nous allons suivre plusieurs personnages tous bien différents, qu’ils soient noirs, blancs, pauvres ou riches. Le personnage de September est terriblement poignant et l’auteur a su me le rendre inoubliable.  Toutes ces vies livrent à nos yeux, leurs douleurs, leurs peurs, leurs mémoires et leurs secrets. Plus on avance dans l’histoire plus l’atmosphère se fait lourde et pesante. Ente la mère et la fille, je dirai que rien ne va plus mais l’incompréhension, cela remonte à loin. Même si Gin mettra tout son cœur à la préparation de cette fête, elle sait déjà qu’elle ne comblera pas sa mère. Cette journée ne sera pas vécue par tous de la même façon, certains se préoccuperont de célébrer l’anniversaire alors que d’autres rendront hommage au grand homme. J’ai ressentie cette plongée dans la ville de Johannesburg  comme dans une ville pleine de vie, on peut presque sentir son effervescence, une ville chamarrée avec ses différentes ethnies, une ville dangereuse avec ce perpétuel bouillonnement de violence. L’écriture de l’auteure est riche, elle n’hésite pas à nous donner  du vocabulaire ethnique et on voit toutes les tensions qu’il peut y avoir à vivre ainsi, ensemble en côtoyant de multiples ethnies.  Rien n’est simple lorsque l’on aborde le thème de l’identité, de l’inégalité mais cela même apporte du sens à la vie. Je ne pourrai en rien  capter les subtilités de l’hommage rendu à Virginia Woolf par l’auteure car, je n’ai pas encore lu « Miss Dalloway » mais cela ne gène en rien la compréhension du récit et en plus  maintenant, je sais que ce livre rejoindra rapidement ma Pal. Bonne lecture.

 

 

Citations :

 

quote left

Qu'est-ce que ça faisait de perdre sa raison d'être dans le monde que vous aviez vous-même créé ? Tante Virginia avait eu une meilleure idée. Elle avait marché dans la mer à Plettenberg Bay, vêtue de sa robe du soir à paillettes. Elle avait toujours été une drôle de vieille chose (un visage d'oiseau -, mais mariée, elle, et non pas seule. C"était si loin, à présent.

 

 

 

 

 

Quai-Voltaire

Signaturev2