Je remercie Fleuve Editions pour cette nouvelle lecture.

rentree litteraire logo

 

 

Coupdecoeurlogoshort

 

Hervé Jourdain 

hervc3a9-jourdain1

 

Biographie de l'auteur :


Ancien capitaine de police à la brigade criminelle de Paris, Hervé Jourdain est l'auteur de Sang d'encre au 36 (prix des lecteurs du Grand Prix VSD du polar, 2009), de Psychose au 36 (2011), du Sang de la trahison (prix du Quai des Orfèvres, 2014), de Femme sur écoute (Grand Prix Sang d'Encre, 2017) et de Tu tairas tous les secrets (2018). Il officie désormais comme analyste au ministère de l'Intérieur.

Capture

Présentation de l'éditeur

Aux abords de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, alors que le soleil n'a pas commencé à pointer, les pompiers se démènent pour étouffer les flammes qui ravagent une dizaine de voitures. Ce qu'ils ne savent pas encore, c'est que dans le coffre de l'une d'elles, un cadavre carbonisé les attend...
Lola Rivière et Zoé Dechaume, conduites dans les environs par les hasards d'une autre enquête, arrivent sur place les premières. Déterminées à résoudre cette affaire, les deux jeunes femmes vont rapidement s'apercevoir que l'aéroport est une zone qui cristallise de nombreuses tensions. Conflits entre taxis et VTC clandestins, militants installés à proximité des pistes pour s'opposer au projet du nouveau terminal, et luttes politico-économiques autour de la pollution atmosphérique générée par l'aéronautique, les enjeux sont nombreux et les fils à démêler ne manquent pas pour atteindre la vérité...

61Mm6tpLJXL

 

Ma chronique : 

 

 

Toujours un plaisir de retrouver la fine équipe du Bastion composée du lieutenant  Zoé Dechaume et de la toute nouvelle capitaine Lola Rivière. On retrouve aussi le commandant Guillaume Desgranges et son superviseur le divisionnaire Hervé Compostel.  Une enquête qui démarre sur les chapeaux de roues par un trafic de pièces d’or mais qui très vite va les mener à l’aéroport de Roissy où les pompiers tentent d’éteindre un feu de plusieurs voitures. Dès leur arrivée elles ne peuvent que constater la présence d’un corps carbonisé dans un des coffres. Plusieurs pistes apparaissent sur cette zone aéroportuaire qui regroupe des militants luttant contre la création du nouveau Terminal 4, une guéguerre entre  taxis et VTC clandestins, une pollution générée par le trafic intense des avions qui nous mène à des luttes intestines au sein la direction France Aéroport et du gouvernement. Un livre dynamique où, il se passe toujours quelque chose pour nous mettre la pression. Un style direct et efficace. Des dialogues comme si on y était, bref un polar plus vrai que nature. Pourtant on n’oublie pas de se concentrer sur la vie des personnages en l’occurrence celle de nos deux amies, qui  devient de plus en plus complexe. J’ai été surprise de voir le nombre de personnes qui gravitent autour de l’Aéroport, on y trouve des SDF, des « emballeurs » qui peuvent emballer votre valise contre quelques euros, des VTC Chinois, des taxis, des militants «  zadistes », les sociétés de sécurité et bien sur tout le personnel de l’aéroport. Une ville dans la ville avec ses règles et ses tensions. Toute cette activité foisonnante est évoquée et place le cadre du roman. La victime prend de plus en plus de place au fil des avancées de l’enquête. On découvre une jeune femme recrutée par France aéroport, très douée elle était lauréate d’un concours d’état et était sensible à la pollution dégagée par le trafic aérien. L’intrigue parfaitement orchestrée fait apparaître un nid de serpent d’où l’on a bien du mal à anticiper le final. Un polar réussi qui tient en haleine du début à la fin. Bonne lecture.

 

 

 

Citations : 

 

quote left

D'une part, France Aéroports est garant de la sécurité, tout ce qui a trait à l'économie souterraine et aux bandes de mineurs clandestins dans ses enceintes ne favorise pas son image à l'international ; d'autre part, le film transparent parfois utilisé par les emballeurs pour habiller les valises a tendance à fondre et à s'agglomérer, ce qui finit par bloquer les trieurs à bagages et provoquer des retards importants au décollage, donc un préjudice.


Les Asiat’ sont partout, au volant des taxis VTC, sur les parkings des terminaux de Roissy où ils planquent des civelles à destination de l’Orient dans des petites caisses en polystyrène remplies d’un peu d’eau et camouflées dans les valises.

 

 

fleuce noir

Signaturev2