Je remercie les Editions Métailié  pour ce nouveau partenariat.


Élmer MENDOZA

mendoza-300x460

 

 

 

Biographie de l'auteur

 

Élmer MENDOZA est né à Culiacán en 1949. Il est professeur à l’Université de Sinaloa. Auteur de pièces de théâtre et de nombreux romans, il est le premier écrivain à utiliser avec succès l’effet de la culture du narcotrafic au Mexique.

 

 

 Capture2

 

Présentation de l'éditeur :

 

 

 Dans le Triangle d'or de la marijuana, le Sinaloa, le jeune David, un peu attardé et naïf, est capable de tuer un lièvre d'un lancer de pierre. Ce qui en fait, malgré lui, un joueur de baseball convoité. A la fête du village, il danse avec une fille interdite, réservée au fils d'un trafiquant. Bagarre. David tue son agresseur. Son père passe un accord avec le trafiquant et l'éloigne. A Los Angeles, il est dragué par une fille qui l'emmène dans sa chambre, le déniaise puis le met à la porte en lui disant qu'elle s'appelle Janis Joplin. Il en tombe éperdument amoureux, se fait virer de son équipe de baseball pour alcoolisme et renvoyer au Mexique. David n'est pas armé pour faire face aux barons de la drogue du Sinaloa. Tout explose autour de lui, dealers, policiers corrompus, guérilleros au coeur pur, femmes fatales et même une voix intérieure. Sa vie devient une course d'obstacles, une fuite continuelle ponctuée de coups de chance. Il va de catastrophe en catastrophe, de situation dangereuse en menaces de mort. Mais il n'a qu'un seul objectif : retrouver son amour, Janis Joplin. Un polar impeccable, tragicomique virtuose, sarcastique et tendre, avec en plus l'argot lyrique des narcos.

 

 

41yeT11aQPL

 

 

Ma chronique : 

 

Un livre qui même s’il a été écrit il y a quelques années, garde toute sa force en nous présentant une facette de la vie au Mexique dans le triangle d’or de la marijuana dans les années 70. David est le benêt du village, à 20 ans il est capable de viser juste au lancer de pierre  mais pas de comprendre qu’il ne faut pas danser avec la belle Carlota qui chasse gardée du fils d’un narco trafiquant. Alors quand cela tourne mal, il riposte avec une pierre et ne manque pas son coup. La lecture de ce livre était immersive, les mots, les expressions, donne un style familier typiquement mexicain et on a la sensation d’y être. Il  y a un rythme qui  est donné par les nombreuses turpitudes que notre narrateur doit encaisser. Les événements s’enchainent ainsi au gré de la fatalité mais pas uniquement. Malchance, corruption, jalousie tout semble se lier contre lui dans un bain de violence. Cela reflète parfaitement la situation du trafic de drogue et de la corruption des institutions policières et judiciaires dans ce pays d’Amérique Latine. Le personnage de David est vite attachant et la voix «  sa partie réincarnable » qu’il entend constamment et qui le dirige est aussi inquiétante car elle ne lui donne pas toujours de bons conseils. David est tombé amoureux de Janis Joplin et  tout au long du récit, elle sera son unique quête. Il y a un côté léger alors que paradoxalement, le sujet est profond. C’est avec  une écriture sensuelle lorsqu’il  nous parle beaucoup d’amour et des femmes, une façon de les voir, de les sentir rafraichissante vu par le prisme de David. Cela m’a fait penser à tous les héros différents que j’avais pu croiser dans mes lectures comme dans « Des souris et des hommes » ou encore «  Des fleurs pour Algernon » cela donne un autre vision de l’être humain avec des parties du roman qui sont transfigurées. L’humour se fait caustique mais il est bien présent et apporte un plaisir de lecture renouvelé. Bonne lecture.

 

 

Citation : 

 

 

quote left

Bon dieu ! C'est quoi ça ? Ces immeubles, ce trafic, ces néons et tous ces gens qui se pressaient dans les rues. Quelle agitation ! Quel boucan ! Habitué à d'autres immensités, il ne comprenait pas qu'on puisse vivre dans un tel bouillonnement. C'est comme ça ici, vieux Sandy, tu croises plein de gens mais c'est comme si tu n'existais pas.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LogoMetailie

 

Signaturev2