Je remercie les Editions du Seuil ainsi que le site Bepolar pour ce nouveau partenariat.

Traduit du suédois par Anna Postel

 

Camilla Sten

CamillaStenKajsaGoransson

 

Biographie de l'auteure

Camilla Sten, née en 1992, est la fille de Viveca Sten, superstar suédoise de polars.
Elle étudie actuellement la psychologie à l'Université d'Uppsala et a déjà publié une série pour la jeunesse (L'île des Disparus, éditions Michel Lafon) à quatre mains avec Viveca.

Le Village perdu est un thriller très original dans la lignée de Stephen King ou de John Ajvide Lindqvist.

 

 

vill

 

Présentation de l'éditeur

 

Comment tout un village peut disparaître sans laisser de traces ?

1959. Silvertjärn. La population de cette petite cité minière s'est mystérieusement évaporée. A l'époque on a seulement retrouvé le corps d'une femme lapidé et un nourrisson.

De nos jours, le mystère reste entier.

Alice Lindstedt, une documentariste dont la grand-mère est originaire du village, part avec une équipe explorer la cité fantomatique, en quête des secrets de cette tragédie.

Mais la piste de l'ancien pasteur du temple déterrera la mémoire d'un sombre passé...

Un passé qui hante encore le présent et semble avoir réveillé les ombres du village perdu.

Camilla Sten, née en 1992, est la fille de la célèbre autrice de polars Viveca Sten. Ensemble, elles ont écrit la trilogie L'ïle des disparus, acclamée par la critique. Le village perdu, vendu dans 17 pays, est son premier roman adulte, également en cours d'adaptation au cinéma.

Ce livre m'a donné des frissons de la première à la dernière page. " Camilla Grebe, autrice de L'Archipel des larmes


 

718mpQEyCqL

 

 

Ma chronique : 

 

Un roman où règne une atmosphère fantomatique, le petit village minier de Silvertjarn semble figé dans le temps depuis les années soixante où toute la population a disparu dans des circonstances non élucidées. Alice décide de partir mener l’enquête en vue d’établir un film documentaire sur cette tragédie où sa propre grand-mère a fait partie des victimes. A ses côtés un petit groupe d’amis se lance dans l’aventure. On va essayer de comprendre ce qui a bien pu se passer ce jour là, 60 ans plus tôt, suicide collectif, accident, mouvement sataniste, ce ne sont pas les légendes qui manquent. La narration nous emporte un passé/présent. J’ai vraiment aimé découvrir l’histoire d’Elsa et de sa famille en 1959, lorsqu’arrive  un nouveau pasteur dans le village. Le présent se révèle plus décousu avec de nombreux rebondissements suspects qui font froid dans le dos. Ce qui est intéressant c’est d’avoir pu créer des liens entre ascendants et descendants comme Alice. Les flashbacks viennent éclairer l’histoire d’une façon qui ne peut que nous faire frissonner. J’ai trouvé à ce roman des qualités visuelles dans les descriptions du village qui m’ont rappelé ce que je ressens lorsque je suis devant un film d’horreur entrain  de dire « non, ne va pas par là ».Un récit sidérant sur la foi et ses dérives. Alors même si j’ai souvent vu les choses venir, j’ai été captivée par le style net et le rythme entrainant. Les choses prévisibles ne sont pas toujours désagréables et j’avais hâte de découvrir la fin. Cela m’a fait penser dans une moindre mesure à du Stephen King c’est sinistre et inquiétant. Il faut dire que l’auteure à parfaitement la maîtrise de son récit  et que lorsque tous les fils se retrouvent assemblés au point culminant  c’est à la fois terrible et passionnant. Bonne lecture.

 

 

 

Citations : 

 

quote left

Près neuf cents personnes, disparues sans laisser de trace... personne ne sait s'ils sont vivants ou morts. Personne ne sait s'ils se sont suicidés, s'ils sont tombés malades ou s'ils sont partis volontairement. Personne ne sait pourquoi cette pauvre Birgitta Lidman a été lapidée. Et personne ne sait à qui était le nourrisson dans l'école, ni pourquoi il a été abandonné.


Le cours d'eau d'un rouge cuivré coule entre les habitations et se jette dans le petit lac auquel le village doit son nom. Silvertjarn, le lac d'argent. Peut- être était-il argenté, jadis, mais aujourd'hui il est noir et lisse comme un vieux secret.


Les chaises de la cuisine sont d'un turquoise éclatant. Cela fait toujours sourire les gens qui leur rendent visite. C'est inattendu, tout comme le vert de la porte d'entrée. Elsa raffole de couleurs. Si elle pouvait décider, toute la maison déborderait de couleurs, du bleu, du violet, du rouge, de l'orange et du turquoise, mais ça donnerait une impression complètement dingue. Alors elle s'en est tenue à une touche ça et là.

 

 

logo-seuil

 

Signaturev2