Je remercie les Editions Hauteville pour l'envoi de ce nouveau titre de leur collection Suspense.

Alice Feeney

Biographie de l'auteure


Alice Feeney a eu plusieurs vies. Elle a vécu à Londres et à Sydney avant d'élire domicile dans un paisible village du Surrey. Elle a été journaliste et productrice pour la BBC pendant une quinzaine d'années. À trente ans, elle a commencé à écrire son premier roman lors de ses trajets en train pour se rendre au bureau. Parfois je mens a rencontré un succès phénoménal et été traduit dans le monde entier, il sera prochainement adapté à l'écran.

 

Capture d’écran 2022-03-30 150137

Présentation de l'éditeur

Il y a toujours deux versions d'une même histoire...

Anna Andrews s'était juré de ne plus jamais remettre les pieds à Blackdown, ce village où elle a grandi et vécu un cauchemar qu'elle n'est pas près d'oublier. Pourtant, c'est précisément à Blackdown qu'on retrouve une femme sauvagement assassinée. Anna, correspondante pour la BBC, n'a d'autre choix que se rendre sur place pour couvrir l'affaire.

Elle est sous le choc en découvrant l'identité de la victime : il s'agit d'une de ses amies d'adolescence. L'inspecteur en charge de l'affaire, Jack Harper, connaît bien la victime, lui aussi, il est même le dernier à l'avoir vue en vie. Jack et Anna vont passer quelques nuits blanches à Blackdown. D'autant plus que le tueur ne s'arrête pas en si bon chemin : les meurtres se multiplient et Anna pourrait bien être la prochaine sur la liste...

 

 

41RfKtiljqL

 

 

Ma chronique : 

 

Une même histoire traitée avec trois points de vue, des versions différentes vont s'affronter alors quel est le menteur de l'histoire ? J'ai trouvé cette façon de découper les chapitres très efficace car elle permet au lecteur de se faire une opinion éclairée.

Une intrigue qui tient en haleine et va crescendo. Une jeune femme est assassinée dans le village so british de Blackdown. L'inspecteur Jack Harper est en charge de l'enquête, flic désabusé, il est le dernier a avoir vu la victime vivante. Puis il y a Anna Andrews journaliste à la BBC qui se voit confier le reportage, en plus elle connaît très bien le village et le flic puisqu'elle y a passé sa jeunesse et que c'est son ex- mari. De temps en temps la voix du tueur se fait entendre et pour moi, il manquait quelque chose à ce personnage qui aurait mérité d'être plus travaillé. Heureusement qu'il y a pas mal de suspense et de rebondissement. Les meurtres s'accumulent et on se demande si c'est Jack le coupable où s'il est victime d'un piège. Mais impossible de se faire une idée alors qu'on ne peut déterminer qui ment et qui dit la vérité. C'est écrit avec intelligence et du coup au moment de refermer mon livre, j'étais satisfaite de la tournure qu'il a pris même si je ne m'attendais pas à ce que cela soit aussi sombre. Un thriller psychologique qui trace son chemin avec une histoire captivante qui se dévoile lentement. L'auteure a l'art et la manière de nous entraîner sur de fausses pistes, on pense avoir trouvé qui est le tueur mais on finit par suspecter tout le monde jusqu'à la révélation finale qui ne m'a pas déçue. Bonne lecture.

 

Citations :

 

 

quote left

Je ne suis pas le genre de femmes qu’on rencontre dans les livres, ni dans les séries télé, celles qui boivent trop et oublient ce qu’elles ont fait la veille au soir. Je ne suis pas une alcoolique amateure, pas un cliché. Nous sommes tous accros à quelque chose : l’argent, le succès, les réseaux sociaux, le sucre, le sexe… Les possibilités sont infinies. Moi, mon poison, c’est l’éthanol. Parfois, mes souvenirs mettent un peu de temps à refaire surface, et je ne suis pas heureuse ni fière de ce que j’ai fait, mais je n’oublie jamais. Jamais.


Enfin je trouve ce que je cherchais : un pot de fleurs craquelé sur le perron. Je le soulève et suis étonnée de découvrir qu’elle y cache encore une clé.

 

J’ouvre la porte.

 

 

hauteville logo

Signaturev2