L'atelier de Litote

17 juillet 2019

Le grand silence

Je remercie les  Editions Gallmeister  pour l'envoi de ce nouveau titre.

Traduit par Janique Join de laurens

Jennifer Haigh

haigjennifer-rob-arnold-58b43668794b3

Biographie de l'auteur

Jennifer Haigh, née en Pennsylvanie, a étudié en France et a été journaliste avant de tout quitter pour se consacrer à la littérature. Lauréate du prestigieux PEN/Hemingway Award, titulaire d'une bourse Guggenheim, elle est l'auteur de six romans et d'un recueil de nouvelles qui ont tous remporté un vif succès aux Etats-Unis. Elle partage sa vie entre Boston et Seattle.

 

Capture

 

Présentation de l'éditeur

En 2002, une vague de scandales déferle sur l'Eglise catholique de Boston. Un à un, des prêtres respectés du diocèse sont accusés du pire des crimes, celui d'avoir abusé d'enfants qui leur étaient confiés. Eloignée depuis longtemps de sa famille par trop étouffante, Sheila McGann est restée néanmoins proche de son frère aîné, Art, curé dévoué et populaire d'une grande paroisse de banlieue. Lorsque Art se retrouve soupçonné à son tour de proximité coupable avec un jeune garçon, Sheila rentre à Boston afin de le soutenir. Leur autre frère Mike, ancien policier, est lui aussi bien déterminé à découvrir la vérité. Leurs enquêtes croisées révéleront les doutes et faiblesses de chacun, venus de leur passé, ancrés dans leur présent. Dans ce nouveau roman au suspense troublant, Jennifer Haigh explore avec finesse les secrets de famille et les limites de la confiance que l'on porte à ceux que l'on aime.

41jvSpQlSQL

Ma chronnique : 

Préparez-vous à entrer dans l’intimité d’une famille catholique, américaine d’origine irlandaise au sud de Boston. Sheila McGann devient la narratrice de cette histoire poignante concernant son demi-frère Art, autrefois il était estimé est avait la confiance de sa hiérarchie et de ses paroissiens mais aujourd’hui après l’accusation dont il est victime, toute sa vie est entrain de s’écrouler. La seule question qui nous intéresse est de savoir s’il est oui ou non coupable des faits qui lui sont reprochés.  Alors que nous sommes en 2002, une période où de nombreuses révélations de pédophilie au sein de l’église catholique sont médiatisées, le cas d’Art pourrait bien être jeté avec l’eau du bain. Est-ce que leur famille pourra résister à ce tsunami ? L’histoire progresse avec des mises en lumière de faits qui   se sont déroulés pendant leur enfance. Petit à petit une vérité voit le jour  au travers les remous du présent en soulevant le poids du passé. L’intrigue joue à plein sur le doute, la foi, la loyauté familiale mais aussi la rédemption et le plus important reste les liens familiaux entre frères et sœurs,  Mike - Sheila et Art mais aussi avec leur mère de famille qui par son comportement éclaire d’un jour nouveau leur fonctionnement. L’auteur a su créer des personnages marquants qui resteront dans notre cœur bine après avoir refermé le livre et avec lesquels j’ai ressenti de l’empathie. Un sujet sensible très difficile à transposer dans un roman et pourtant ce drame familial  est brillement pensé et écrit avec des secrets, des émotions, de l’amour et de la grâce. Un fait divers américain qui pousse à réfléchir sur la façon dont nous prenons parti pour ou contre quelqu’un alors que nous ne connaissons pas les tenants et les aboutissants dans la plupart des cas. Le grand silence est pour moi un roman remarquable et un coup de cœur. Bonne lecture.

 

 

Citation : 
quote leftPourquoi se donner tant de mal pour raconter cette triste histoire ? C’est une question justifiée et la réponse est que personne ne le ferait, sauf à avoir senti la présence de Dieu puis Son absence ; à avoir cru un jour, puis, plus tard, failli et douté. Une sœur pourrait la raconter, une sœur malade de regrets.
C’était la robe que je portais quatre ans plus tôt pour la veillée mortuaire de mamie, si clairement funèbre qu’il semblait logique qu’elle reste pendue dans le placard de mon ancienne chambre à Grantham, afin de pouvoir être portée à la mort du prochain parent. C’est une pensée innommable, ces calculs sinistres de l’espérance de vie auxquels se livrent ceux d’entre nous qui ont des parents vieillissants, qui, un à un, vacillent et s’affaiblissent. Avec un sentiment de culpabilité, nous nous demandons qui sera le prochain.

 gallmeister

Signaturev2

Posté par lalitote à 19:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


16 juillet 2019

Hong Kong Gang

Je remercie les Editions Slatkine & Compagnie  pour  cette nouvelle lecture.

Traduit par Stéphane Leveque et Jean-Claude Pastor

Coupdecoeurlogoshort

 

 Ma Kafai

 

Capture

 

Présentation de l'éditeur

Le phénomène du thriller taiwanais : les amours interdites d'un futur chef de guerre chinois

En 1936, Luk Pa-Choi, jeune paysan chinois, fuit la guerre civile comme des milliers de ses compatriotes et se réfugie à Hong Kong, alors colonie britannique. Il y retrouve son frère, immigré depuis plusieurs années, qui occupe un poste important au sein de la plus grande triade chinoise, Hong Men. Gagnant aussitôt la confiance de son chef, Luk bâtit peu à peu son royaume. 

Mais le triomphe est de courte durée : le 7 décembre 1941, huit heures après l'attaque surprise de Pearl Harbor, les Japonais attaquent Hong Kong. Quel camp choisir ? Car, en plein chaos politique, Luk mène une double vie dangereuse : chef viril et résistant contre l'étranger le jour, il partage ses nuits avec un officier de renseignement britannique dont il est amoureux. Cet amour est-il réciproque ? Ou Luk n'est-il qu'un simple pion sur l'échiquier politique et mafieux de Hong Kong ? Quand les Japonais capturent son amant, les camarades de Luk commencent à le soupçonner...

 

71EO-4idzRL

Ma chronique

 

Tout au long du récit nous allons suivre l’épopée de la vie de Luk Pakchoi, elle débute en 1936 lorsqu’il quitte son village, puis trouvera refuge à Hong Kong où se situera la plupart de l’action. L’auteur possède un talent de conteur extraordinaire, un peu comme s’il nous transmettait les histoires de ses ancêtres avec l’humour et l’émotion intacte. On entre de plein pied dans une autre époque  et un lieu mythique Hong Kong, sous la houlette des britanniques et des triades chinoises sur fond de révolution à venir et d’amours sulfureux.  J’ai beaucoup aimé l’histoire atypique de ce jeune chinois et son ascension sociale de tireur de pousse-pousse à chef mafieux mais ce qui m’a le plus ému c’est bien sur tous les lourds secrets qu’il porte en lui et sa façon d’appréhender la vie avec courage et optimisme. Sa rencontre avec un officier des renseignements britannique nous donne un aperçu des risques insensés qu’ils prennent tous les deux pour vivre leur désir et leur passion. La construction  du récit ainsi que sa narration sont comme une histoire que l’on écouterait lors d’une veillée le prologue et le dernier chapitre étant réservé au conteur. Ma principale difficulté c’est situé au niveau des noms chinois des personnages et de leurs nombres important. Heureusement à la fin du livre, on peur retrouver la distribution par ordre d’entrée en scène des personnages, un peu comme dans une pièce de théâtre  mais attention à ne pas lire dès le commencement car elle révèle certaines informations sur la vie des personnages. Je ne connaissais que très peu cette période historique de la vie de Hong Kong et ce livre fourmille de renseignements et d’anecdotes qui en font une mine d’informations historiques mais aussi de faits du quotidien allant du petit peuple aux chefs de la pègre. Le langage et les noms sont souvent très imagés et le travail de traduction nous offre une belle opportunité de compréhension de la délicatesse et des subtilités du chinois, mandarin, cantonnais etc. Un polar pas comme les autres, captivant et passionnant. Bonne lecture.

 

Citation : 

quote left

Ces gens-là n’ont jamais besoin de se cacher, tandis que les gens comme nous sont pareils à des criminels. Un secret doit toujours rester un secret. Mais au fond, ça vaut mieux ! Tu te souviens de ce que je t’ai dit. Les secrets ont quelque chose d’excitant, on les caches comme si on courait un risque. Ces gens-là nous prennent pour des monstres, et pour nous aussi ils sont des monstres !


 

On ne se reverra plus jamais, un monde désormais nous sépare ; nos visages sont à jamais loin l’un de l'autre, seul le destin dira si nous nous reverrons dans une autre vie

 

 

 

 

 

 

 

 

slatkine

 

Signaturev2

Posté par lalitote à 09:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

11 juillet 2019

Les corps cachés

Je remercie les Editions Calmann-Lévy pour l'envoi de ce nouveau titre. 
Caroline Kepnes

Caroline-Kepnes_credit-Courtney-Dowling-Pugliese_Ace-Photography-800x445

 

Biographie de l'auteur

Née à Cape Cod dans le Massachusetts, Caroline Kepnes s’est fait un nom en tant que journaliste et scénariste pour des séries télévisées. Son premier thriller, Parfaite, paru en 2015 chez Kero, connait un immense succès international suite à son adaptation sur Netflix. Les Corps cachés, son deuxième livre, est en cours d’adaptation (You, saison 2). Caroline Kepnes vit actuellement à Los Angeles.

 

Capture

 

 

Présentation de l'éditeur

«  Aussi hypnotisant qu’angoissant !  » 
STEPHEN KING

 
Joe Goldberg, libraire indépendant et tueur en série malgré lui, est passé maître dans l’art de cacher les corps. Ces dernières années, il en a déjà dissimulé quatre : les dommages collatéraux de sa quête éperdue du grand amour.

L’assassinat – involontaire bien sûr– de sa dernière petite amie l’obligeant à fuir New York, Joe s’installe à Los Angeles, la ville des nouveaux départs. Il s’y trouve aussitôt un nouveau poste de libraire, et surtout, une nouvelle cible à conquérir. Cette fois, c’est la femme parfaite, il en est convaincu ! Pas question donc que sa vie d’avant vienne perturber ce nouveau bonheur. Quitte à éliminer ceux qui pourraient le menacer…

Un thriller terriblement prenant et original qui nous plonge dans les histoires de coeur du serial killer le plus charmant du moment !

 

81Hxf0LW1vL

Ma chronique :

 

Avec Joe Goldberg, nous découvrons un personnage principal, un tueur pour tout dire complètement atypique. C’est une rencontre fortuite puisque je n’ai pas lu « Parfaite » le premier volet de cette série. L’intrigue, les personnages et même son écriture avait quelque chose d’originale et de fascinant. Ce que j’ai aimé c’est l’humour noir qui est toujours présent. Je prends donc en cours de route l’histoire de ce sociopathe qui semble être juste à la recherche du grand amour sans le trouver et malheur à celles avec qui cela ne fonctionnera pas. On apprend beaucoup sur lui lorsqu’il tombe amoureux fou d’Amy, c’est la suite qui est édifiante, pourquoi vouloir absolument la retrouver pour l’éliminer, cela devient une obsession. Il la suit jusqu’à Los Angeles où il s’installe et tente de se faire de nouveaux amis, ce qui fait partit de son plan pour la punir. Heureusement il rencontre Love qui lui fait connaître encore plus de monde et les corps ne vont pas tarder à s’accumuler. On espère qu’il pourra dépasser son sentiment de vengeance et trouver enfin l’amour véritable. Love est une femme surprenant à la fois brillante mais elle peut aussi révéler pas très futée.  De nombreux rebondissements font que l’on ne s’ennuie jamais dans la peau de Joe. Pourtant il y a à mon goût un peu trop de scène de sexe sans que je comprenne ce que cela apporte au récit. Un livre  qui fera son office pour nous divertir mais sans plus, il reste superficiel et ne va pas au bout de la psychopathie de son tueur, dommage. Il n’y a qu’un seul point de vue narratif, celui de Joe à la première personne du singulier  tout au fil du récit. Certaines scènes dramatiques mêlant intrigue et action sont justes superbes. Un livre sans prise de tête à glisser dans votre valise de vacances. Bonne lecture.

 

Citations :


quote left

 

Elle savait que j’étais paumé et seul. Elle savait que j’avais besoin d’une pipe et d’une copine, au point de la laisser regarder Cocktail cinquante fois en une semaine dans mon lit, au point de lui donner une clé. C’est fait et je ne peux plus revenir en arrière. Mais je peux la retrouver. Et l’éliminer.


 

J’achète des violettes pour Amy. Pas des roses. Les roses, c’est pour les gens qui ont mal agi. Cette fois-ci, je me suis bien comporté. En petit ami digne de ce nom. J’ai fait le bon choix. Amy Adam vit dans l’instant présent, pas dans un ordinateur.

calmann-levy-noir

 

Signaturev2

Posté par lalitote à 13:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :