l'atelier de Litote

Jeux d'eau - Initiation à la musique classique - Livre + CD

Je remercie les éditions La Montagne Secrète pour leur confiance.

Ana Gerhard

Sélection musicale et textes

Résultat de recherche d'images pour "Ana Gerhard"

 

Biographie de l'auteur

Ana Gerhard a suivi une formation de pianiste concertiste au Conservatoire national de musique de Mexico. Professeur de piano, elle a animé plusieurs émissions de radio consacrées à la promotion de la musique classique. Elle a été́ deux fois lauréate du prestigieux Parents’ Choice Gold Award aux Etats-Unis pour les livres-disques "Listen to the Birds" et "Simply Fantastic"

 

 

Margarita Sada

Illustrations

Résultat de recherche d'images pour "Margarita Sada"

 

a étudié en graphisle à l'Institut national des beaux arts de Mexico

avant de se faire connaître  comme illustratrice jeunesse.

 

 

Âge: dès 7 ans

ISBN: 97978-2924217771

64p.

21 x 21 cm

Cd d'une durée de 30 mn.

 

 

71iz1Sses2L

Présentation de l'éditeur

Mer, lac, rivière, cascade, source, tempête, larme, boire, nager, arroser, inonder, laver... Depuis toujours, ces mots qui évoquent l'eau, sa fluidité, son dynamisme et sa diversité rythmique ont captivé l'imagination de nombreux compositeurs et les ont inspirés. Des œuvres de Beethoven, de Bach, de Schubert et d'autres compositeurs font connaître la musique classique aux enfants par la découverte de la qualité aquatique que possèdent plusieurs grandes créations artistiques. Merveilleusement illustré, le livre contient également un glossaire des termes musicaux et une courte biographie des compositeurs. Accompagné d'un CD avec 20 extraits de divers enregistrements de pièces exécutées par des maîtres de renommée internationale, dont l'Orchestre national de Lyon, l'Ensemble Toronto New Music et l'Orchestre symphonique de Londres.
Ma chronique :

 

Ce livre -disque nous propose une initiation à la musique classique ayant pour thème les jeux d’eau. Les choix musicaux sont tous plus beaux et attrayants les uns que les autres, moi qui ne suis pas une experte j’ai découvert certaines pièces musicales ainsi que certains musiciens que je ne connaissais pas. Des morceaux moins connus côtoient de grands classiques. J’ai beaucoup apprécié la construction du livre qui est à la fois simple et  aidante.

Nous feuilletons les très belles doubles pages dessinées par Margarita Sada, une pour chacun des 20 morceaux choisis, puis vient en suivant un judicieux Guide d’écoute reprenant un par un chacun des morceaux dans leur spécificité. On y trouve des renseignements précieux sur ce qu’il faut particulièrement écouter. C’est l’occasion de découvrir un nouveau vocabulaire musical sur les instruments mais pas seulement par exemple qu’est ce qu’une trille, un aria , un contretemps, un arpège, une phrase ou un registre et bien d’autre chose encore. Bref la musique est expliquée un peu comme pour nous éclairer sur ce que l’auteur a voulu nous faire ressentir. C’est un peu comme nous offrir les clés d’un monde caché, bien entendu quand on écoute de la musique classique, il nous vient souvent spontanément des représentations imagées mais ici on la décortique pour notre plus grand plaisir.

Vient ensuite une Bibliographie des compositeurs 18 au total avec un « dessin d’identité » toujours en finesse. On y trouve un petit résumé de la vie de l’artiste ainsi que des œuvres majeures mais aussi des références historiques qui permettent de savoir quelles étaient les  influences ou amitiés de ce compositeur.

Enfin un Glossaire de termes musicaux nous donne en quelques lignes simples la définition de tous les mots employés dans le Guide d’écoute, mots qui sont en bleu pour mieux se repérer. Pour finir une belle Chronologie des compositeurs et des périodes nous permet de nous faire une idée très nette de leur date anniversaire mais aussi qui a pu se rencontrer ou être contemporain de tel ou tel compositeur.

 

20170308_151447

 

Voilà un très bon moment de culture musicale enfin accessible aux plus jeunes dès 7 ans et aussi aux adultes non initiés. J’ai pris beaucoup de plaisir tant à l’écoute des morceaux choisis qu’à la beauté des illustrations qui les accompagnaient. 

la litote

Posté par lalitote à 19:06 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


20 mai 2017

Ne prononcez jamais leurs noms

 

Jacques Saussey

 

 Jacques Saussey

 

Biographie :


Jacques Saussey est un écrivain et un auteur de romans policiers. Il a commencé à écrire ses premières nouvelles à 27 ans, en 1988. Deux nouvelles ont été primées dans des concours ("Quelques petites taches de sang" en 2002 aux Noires de Pau, et "Alfred Jarry est mort" en 2007) et une éditée en BD ("Le joyau du Pacifique", en 2007).  "La Mante Sauvage" est son premier polar. Son deuxième thriller "De Sinistre Mémoire" est paru en 2010 aux Éditions des Nouveaux Auteurs. Actuellement il travaille comme cadre technique dans une grosse société. Il a pratiqué le tir à l'arc de compétition pendant dix ans, de 1985 à 1995, avec à la clef un titre national individuel en 95 et un par équipe en 92. Il vit dans l’Yonne.

le blog de l'auteur:
http://jacques-saussey.over-blog.com/


Source : www.jacques-saussey-auteur.com

51pXwmxQ+NL

Muté au pays basque pour insubordination, le commandant Magne s’est aussi éloigné de sa compagne, la lieutenant Lisa Heslin. Alors qu’il noie
son ennui dans une consommation d’alcool au-delàdes limites autorisées, il est par hasard témoin d’un gigantesque attentat en gare de Biarritz. Un wagon entier est soufflé par une explosion, laissant plusieursdizaines de victimes. Lancé à la poursuite d’un suspect, Magne tombe dansun piège et se retrouve kidnappé dans un lieu inconnu. Lisa est alertée et décide de rejoindre Biarritz pour participer à l’enquête.

"Le train roulait de plus en plus vite. II passa sur un aiguillage qui le fit tanguer comme un navire pris dans les vagues d'un chenal agité par le vent. Les yeux écarquillés de Karine s'abaissèrent vers le plancher. Sous le siège 66, la poignée du sac avait basculé en pleine lumière. Elle s'accroupit et le tira vers elle, et ce fut soudain comme si elle avait pu voir au travers du tissu. Comme si cette forme oblongue qui le déformait lui avait murmuré quelques mots funestes à l'oreille. Elle eut juste le temps de prendre une profonde respiration pour pousser un hurlement. Et puis le monde s'éteignit dans un grand éclair blanc." Ne prononcez jamais leurs noms est la sixième enquête du Capitaine Daniel Magne et du Lieutenant Lisa Heslin. Certainement la plus dangereuse...

 

a lire absolument

Ma chronique : 

 

Je découvre Jacques Saussey à travers de ce roman « Ne prononcez jamais leurs noms » j’ai appris qu’il faisait suite à « la Pieuvre » mais cela n’empêche absolument  sa compréhension et sa lecture même si nous retrouvons des personnages récurrents comme celui des deux enquêteurs principaux Daniel Magne et Lisa Heslin. Nous découvrons ici un polar noir qui se trame sur fond d’attentat comme la France à pu en connaître avec Charlie Hebdo ou encore  d’autres horreurs commises à l’étranger, on se souvient de l’attentat terroriste de la gare de Madrid ou encore de la folie meurtrière dont peut faire preuve une seule personne en assassinant des innocents. Très vite on est pris dans les engrenages de l’horreur et page après page, on ne peut plus reposer son livre. L’action se situe au pays basque avec son lourd passé d’indépendantistes qui sera merveilleusement bien exploité comme soutient à l’intrigue. J’ai beaucoup aimé le rythme de cette écriture qui ne perd pas son temps pour ne rien dire, très rapidement on se retrouve dans le grand bain et à nous de ne pas couler sous l’horreur grandissante qui se profile à l’horizon. J’ai aimé le style de l’écriture avec des chapitres où c’est le tueur qui parle, ce sont mes préférés, on sent venir quelque chose d’énorme, rien qu’en lisant ça fait froid ans le dos. Et puis il y les chapitres où Daniel parle et ou je n’ai eu aucun mal à éprouver de l’empathie pour le personnage cabossé mais fort  à ses côtés j’ai souffert, et j’ai vraiment eu peur pour lui. Ceux concernant Lisa  sont très émouvants entant que femme et que mère , il était facile pour moi de m’identifier à elle, alors autant vous dire que je n’aurai pas été capable de vire le quart du tiers de ce que l’auteur lui fait vivre. Il y a une série de personnages secondaires qui prennent une belle grande place dans l’histoire  Henri l’ancien co-équipier de Magne protecteur vis à vis de Lisa est absolument craquant, j’adore cette figure paternelle qui sait soutenir, encourager et est d’une loyauté à toute épreuve. Le nouveau collègue de Daniel à Hendaye, le capitaine Denis Larralde est un policier fabuleux au fil de l’histoire il prend une place de plus en plus importante et se révèle être quelqu’un de bien ce qui contrebalancera avec un peu de positif toute la noirceur du scénario. De toutes les interactions entre les différents personnages, celles entre le tueur et Daniel Magne m’ont vraiment bluffé. Et puis vers la fin du livre, il y a un évènement qui m’a mis à terre, vraiment un sale moment, un écœurant moment mais qui donne une profondeur et une amplitude de dingue à ce thriller et qui fait que je ne suis pas prête de l’oublier. La fin arrive enfin et j’ai enfin pu reprendre mon souffle. Bonne lecture. 

Citation : 

C’est curieux, parfois, lorsqu’une situation dégénère en une urgence extrême, comme la perception du temps peut revêtir une certitude plus que relative. Il s’étire sous nos pas comme un énorme morceau de chewing-gum dans lequel notre corps tout entier serait empêtré, et donnerait aux secondes une durée que l’on ne peut mesurer qu’à l’aune de l’angoisse qui nous étreint. Certains instants filent comme des comètes dans un ciel d’été, d’autres se traînent sur le sol en se décomposant en d’innombrables fragments englués dans le bitume. Une vie entière peut s’écouler ainsi, alors que le monde tournoie dans un maelström duquel nous avons été extraits par la magie d’une espèce d’apesanteur générée par la terreur qui nous broie le cerveau. 

la litote

 

Posté par lalitote à 14:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

17 mai 2017

La cave (Titre original : The Cellar)

Natasha Preston

Résultat de recherche d'images pour "Natasha Preston"

Best-seller aux Etats-Unis, La cave est la dernière œuvre de Natasha Preston, une auteure américaine de thrillers pour jeunes adultes.

 

51U2-XMVvqL

plutôt sympa

 

Présentation de l'éditeur

Imaginez une maison comme n’importe quelle autre. Dedans, une pièce. Dans cette pièce, une armoire. Derrière cette armoire, une porte. Au-delà de cette porte, des escaliers. Et en bas, une cave. Une cave où sont séquestrées trois filles, Rose, Iris et Violette, soumises à la folie maniaque et meurtrière d’un homme : Trèfle.
Dans une autre maison, dans une ville où il ne se passe jamais rien, Summer mène une vie parfaitement banale. Elle a des parents, un frère, des copines, un petit ami. Mais un soir, sa route croise celle de Trèfle, et Summer ne rentre pas chez elle. Elle se retrouve enfermée dans une cave en compagnie des autres filles et rebaptisée Lilas. Mais contrairement aux autres filles, elle n’est pas prête à accepter son sort jusqu’à faner et dépérir…
Ma chronique : 

J’étais intriguée par ce roman, le résumé de la quatrième de couv m’avait bien accroché le  seul hic c’était la cible du livre à savoir un thriller destiné aux ados ; mais la superbe couverture a fini de me convaincre et me voilà lancé dans la lecture de ce roman. Un roman écrit à trois voix, celle de Summer, cette très jeune fille de 16 ans qui va être kidnappée, celle de Lewis, son petit ami qui ne s’arrêtera jamais de la rechercher et enfin celle de Trèfle son bourreau psychopathe, kidnappeur, tueur. Dès le premier chapitre nous sommes dans l’action puisqu’il s’agit de l’enlèvement de Summer qui va se retrouver dans une cave joliment aménagée, avec trois autres jeunes femmes portant toutes le nom de Fleurs, il y a Rose, Iris et Violette, il ne manquait plus qu’elle qui sera désormais Lilas. L’auteur nous décrit avec beaucoup de talent la psychologie des personnages. Nous voyons au fil des pages se dresser le portrait effrayant de Trèfle un homme maniaque avec des comportements obsessionnel, irrationnels et surtout imprévisibles qui n’a qu’un seul but, celui de formé une famille idéale telle qu’il la conçoit. Alors même si les filles mettent en place une sorte de routine de vie, elles ne sont jamais à l’abri d’un dérapage et le prix à payer est leur survie. Le syndrome de Stockholm ce met en place sous nos yeux ébahis. La peur est toujours présente lorsque leur bourreau arrive dans la cave, les pires horreurs sont à prévoir  mais toujours traitées en superficie  et laissant la place à l’imagination plutôt qu’à la description ce qui est ok pour un thriller jeunesse.  L’atmosphère devient pesante et glauque mais pas autant que j’aurai pu l’espérer ni avec la même force comme j’avais pu le vivre dans le roman de Chevy Stevens «  Séquetrée ». Pour un thriller jeunesse c’est parfait mais en tant qu’adulte la dose n’est pas assez forte si je puis dire. A côté de ce que peut vivre Lilas, il y a tout ce que doivent endurer son petit ami et ses proches. On peut ainsi suivre l’enquête telle qu’elle se déroule au long des mois qui s’écoulent et l’angoisse de ne jamais la retrouver. Il y a aussi pas mal de flashbacks qui nous montrent  comment de quel façon la relation entre Summer et Lewis à commencer et toutes les petites choses qui la rendent si précieuse. Des flashbacks Trèfle en vie aussi et ils sont déstabilisants pour lui et nous dévoilent l’origine de sa folie. Un livre qui se lit vite à l’écriture fluide et qui encouragera les jeunes filles à ne pas sortir seules de chez elle le soir …

Citations : 
« Ca faisait, six mois que je vivais cet enfer, que je suivais la même routine entre ces murs déprimants. Je me demandais comment je n’étais pas devenu folle. Peut être que je l’étais depuis si longtemps que je ne m’en rendais pas compte. »

Il a souri en montrant ses dents trop blanches et trop bien alignées. Tout en lui était impeccable : sa peau, ses cheveux, ses vêtements, repassés avec soin, ses maudites dents. 
L'image du loup déguisé en agneau lui allait comme un gant.
la litote

Posté par lalitote à 15:56 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

09 mai 2017

Gaya et le petit désert - Livre + CD

Je remercie les éditions La Montagne Secrète pour leur confiance.

 

61lWZhzKroL

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Ce merveilleux conte écologique pour les 7-9 ans, accompagné d'illustrations tendres et poétiques, nous invite à suivre Gaya, une petite fille curieuse et pleine d'idées. Elle découvre un matin près de la maison de son grand-père que le puits d'eau est tombé à sec. Pour en connaître la cause, elle part interroger les habitants de la forêt, dont un vieil arbre plusieurs fois centenaire, ainsi qu'un hibou loquace, un écureuil plus rapide que l'éclair et un castor qui travaille sans cesse la nuit. Chacun pointe du doigt son voisin, créant ainsi un vrai casse-tête ! Heureusement, à travers ses nombreux périples en quête de vérité, Gaya conclut qu'il y a dans la vie la possibilité de croire à tous les recommencements. La lecture chaude et rassurante de ce conte captivant est suivie de 10 chansons joyeuses et pleines d'esprit interprétées par des artistes québécois de renom.

Biographie de l'auteur

Gilles Vigneault a été fait Chevalier de lOrdre du Québec et Chevalier de la Légion dhonneur par le gouvernement français. Il a été intronise au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens.
Source : Amazon

a lire absolument

Ma chronique : 

Que de douceur dans ce joli conte que nous présente Gilles Vigneault. C’est une belle histoire autour d’un puits sans eau. Une histoire entre un grand-père et sa petite fille Gaya. Gaya va chercher à savoir pourquoi cette année, le puits est tari  d’après son grand-père c’est la faute à personne, c’est juste comme cela pourtant en allant interroger l’écureuil, le grand Duc et les castors ainsi qu’un vieil Almanach. Chacun à son tour tentera de porter la faute et la responsabilité sur l’autre pourtant,  Gaya avancera petit à petit sur le chemin de la sagesse et de la vérité. Une vérité toute simple qui se fera jour autant dans l’esprit du grand-père que dans celui de Gaya. Ainsi ce conte qui montre comment prendre soin de sa terre et plus loin de la planète nous emporte avec beaucoup de poésie dans un nouveau monde où l’écologie à toute sa place.  La voix douce du grand-père mêlée à celle plus enfantine de Gaya reste très agréable et l’écoute est reposante et pleine de sérénité, teintée de l’accent québécois c’est un vrai bonheur. Le conte dure une bonne vingtaine de minutes puis nous avons une dizaine de chansons qui sont elles aussi dans le thème « écologique » et restent pleine de poésie et de tendresse On retrouve une chanson pour Gaya, une pour gros chêne, une pour l’écureuil, une pour le hibou et une pour le castor, ainsi on revoie en musique les différents personnages qui ont formés le conte. Ce livre disque est une pépite pour petits et grands, une manière d’aborder les problèmes écologiques de la planète en douceur. A la maison nous avons craqué sur le titre de l’enfant et l’eau interprété par Daniel Lavoie et celui de Diane tell Tap ! Tap ! tap ! Beaucoup de rythme et de joie dans ces chansons. Les illustrations sont toutes belles et contribuent grandement au charme exceptionnel de ce bel album et ce grâce au grand talent de Stéphane Jorisch. Je vous en souhaite une belle écoute et une bonne lecture. 

 

la litote

Posté par lalitote à 17:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

25 avril 2017

Mala Vida

Marc Fernandez

Marc Fernandez

Biographie de l'auteur

Journaliste depuis plus de 15 ans, il a longtemps été chargé de suivre l'Espagne et l'Amérique latine pour Courrier International. 

Co-auteur, avec Jean-Christophe Rampal, de "La ville qui tue les femmes, enquête à Ciudad Juárez", de "Pinochet, un dictateur modèle" (Hachette Littératures) et du roman "Narco Football Club" (éditions Moisson Rouge). Ils ont également réalisé le webdocumentaire"La Cité des mortes".

"Mala Vida" est son premier roman en solo. 

Marc Fernandez tient le blog polar Mauvais genre sur Slate.fr 

Source : SLATEfr

81ntU8oF7zL

Présentation de l'éditeur

De nos jours en Espagne. La droite dure vient de remporter les élections après douze ans de pouvoir socialiste. Une majorité absolue pour les nostalgiques de Franco. Au milieu de ce renversement, une série de meurtres est perpétrée, de Madrid à Barcelone en passant par Valence... Sur fond de crise économique un journaliste radio spécialisé en affaires criminelles tente de garder la tête hors de l'eau malgré la purge médiatique. Lorsqu'il s'intéresse au premier meurtre, il ne se doute pas que son enquête va le mener bien plus loin qu'un simple fait divers, au plus près d'un scandale national qui perdure depuis des années, celui dit des "bébés volés" de la dictature franquiste.

Quand un spécialiste du polar mêle petite et grande histoire sur fond de vendetta, le résultat détonne et secoue. Marc Fernandez signe ici un récit sombre et haletant qui nous dévoile les secrets les plus honteux de l'ère Franco, dont les stigmates sont encore visibles aujourd'hui. Un premier roman noir qui se lit comme un règlement de comptes avec la côté le plus obscur de l'Espagne.

Ma chronique : 

Merci à Orange Lecteur.com et aux Editions J'ai Lu pour cette passionnante lecture.

Imaginez l’extrême droite au pouvoir en Espagne. Quelques hommes et femmes vont pour des raisons diverses et variées mettre en place tous les éléments pour faire ressortir le scandale des enlèvements de nourrissons. Des bébés de républicains se verront ainsi retirer à leurs parents pour être donnés à des familles Franquistes. Tout cela sous le regard bienveillant et complaisant des institutions religieuses et politiques afin de « sauver » les dits enfants de la menace rouge. L’analyse de l’auteur sur les raisons des enlèvements est bluffante. Dans cette société où la dictature n’est plus loin, la presse perd son indépendance, la justice perd ses moyens et quelques hommes et femmes courageux se dressent dans une résistance qui ressemble au pot de terre conte le pot de fer.  Il y a Diego un journaliste qui se permet d’aller à contre courant, Ana transsexuelle et détective qui vient d’Argentine et s’investit à fond dans ses enquêtes. Il y a aussi le juge Pons David dont on peu craindre pour sa vie. Chacun leur tour ils vont croiser le chemin d’Isabel Ferrer qui a fait ses études d’avocate en France et qui va relever un défi sous forme de vengeance  personnelle et  familiale en accord avec sa grand-mère. Le rythme est bien là et la fluidité de l’écriture nous emporte comme dans une série télévisée. Il y a quelques moments plus intimistes d’introspections qui font ralentir le récit sans en ôter l’intérêt. C’est mené comme un thriller, un roman noir qui même s’il se lit comme une fiction nous rappelle des faits très semblables vécus en Argentine ou au Chili. Alors la question se pose comment tout un peuple peut-il se reconstruire en niant son passé (avec la loi d’amnistie) car la torture, les assassinats, les enlèvements tout cela ne peut rester impuni, on ne peut pas rester insensible à la souffrance endurée par les victimes du franquisme. Bonne lecture.

 

 

Citation : 
Trop. Vraiment trop. Trop d'évènements bizarres. Trop de morts. Trop d'éditions spéciales. Trop de boules puantes en même temps. Trop de coïncidences. Trop de questions sans réponses. Diego a souvent travaillé sur des affaires compliquées à l'étranger, souvent côtoyé le danger de près, de très près, jusqu'à perdre la femme qu'il aimait. Alors, il se sent d'attaque pour se lancer dans l'affaire des bébés volés. Comme il se doit.

la litote

 

Posté par lalitote à 17:07 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :


17 avril 2017

Ragdoll

Daniel Cole

Daniel Cole

Biographie de l'auteur

Daniel Cole, 33 ans, a été ambulancier dans une vie antérieure. Guidé par un besoin irrépressible de sauver les gens, il a également été membre actif de la Royal Society for the Prevention of Cruelty to Animals, l'équivalent anglais de notre SPA. Plus récemment il a travaillé pour la Royal National Lifeboat Institution, une association dédiée au sauvetage en mer le long des côtes britanniques. Cet altruisme est-il la manifestation de sa mauvaise conscience quant au nombre de personnes qu'il assassine dans ses écrits ? Il vit sous le soleil de Bournemouth, et on le rencontre souvent sur la plage alors qu'il devrait être en train d'écrire son second roman.

517SE8PBNWL

Présentation de l'éditeur

Votre nom figure sur la liste du tueur. La date de votre mort aussi... 
Un " cadavre " recomposé à partir de six victimes démembrées et assemblées par des points de suture a été découvert par la police. La presse l'a aussitôt baptisé Ragdoll, la poupée de chiffon.
Tout juste réintégré à la Metropolitan Police de Londres, l'inspecteur " Wolf " Fawkes dirige l'enquête sur cette effroyable affaire, assisté par son ancienne coéquipière, l'inspecteur Baxter.
Chaque minute compte, d'autant que le tueur s'amuse à narguer les forces de l'ordre : il a diffusé une liste de six personnes, assortie des dates auxquelles il a prévu de les assassiner.
Le dernier nom est celui de Wolf.

Source : Amazon

 

 

Vraiment moyen

 

 

Ma chronique 

 

Je remercie Netgalley et la bête noire pour ce thriller.

En lisant la quatrième de couverture, j’étais vraiment impatiente de commencer ma lecture. Je trouvais le scénario incroyable et j’attendais de voir toutes les directions que l’auteur allait exploiter pour nous entraîner dans un polar  bien glauque  quand même un cadavre composé de 6 morceaux différents, ce n’est pas tous les jours qu’on en rencontre, bien que dans ma tête je me suis souvenue de la série scandinave the border un cadavre composé de deux corps. Bref je partais plutôt enthousiaste à l’idée de ma lecture.  Quelle déception, je n’ai malheureusement pas réussi à me laisser prendre au jeu que nous propose Daniel Cole. Il m’a fallu plus de deux semaines pour le terminer alors que je suis capable de passer une nuit blanche si le ivre que j’ai entre les mains est vraiment palpitant mais ce n’est pas le cas ici. Pas que ce soit mal écrit ou mal traduit, non de ce côté rien à dire. C’est vraiment sur la psychologie des personnages, je ne trouve pas le héros WOLF attachant, il reste assez froid et distant et du coup ne génère ni empathie, ni identification. Le seul personnage qui m’a paru humain était celui d’Edmund, un stagiaire plein de bonne volonté qui fera avancer l’enquête de belle façon. J’ai aussi eu du mal avec le nombre croissant des personnages qui ne nous facilite pas leur mémorisation puisqu’ils apparaissent au fur et à mesure par tranche courte aussitôt remplacé par la prochaine victime ou le prochain suspect. Alors oui il y a du suspense avec cette fameuse liste noire pourtant ça et là, trop d’invraisemblances s’accumulent qui m’ont fait décrocher de ma lecture. Je n’ose aborder le dénouement qui use et abuse de grosse ficelle pour être vraisemblable. Quel gâchis avec un tel scénario cela aurait-du être grandiose  ou bien ayant trop lu de critiques dithyrambiques, je suis tombée de très haut. Je sais qu’il a plu à de nombreuses personnes mais de mon côté j’ai très rapidement perdu de l’intérêt à ma lecture sans surprise, avec des mécanismes déjà utilisés et sans surprise. Voilà mais que cela ne vous empêche pas de vous faire votre propre opinion, comme on dit, on ne peut pas plaire à tout le monde. 

Citation:

Il fallu un bon moment à Wolf pour identifier ce qui était le plus déconcertant dans la scène surréaliste qui s'offrait à ses yeux : une jambe noire attachée à un torse blanc. Incapable de comprendre ce qu'il contemplait, il s'avança. Peu à peu, il remarqua les énormes points de suture qui reliaient des morceaux de corps mal assortis, la peau étirée là où elle avait été percée ; une jambe d'homme noir, une jambe blanche ; une grande main d'homme d'un côté, une main fine et hâlée de l'autre ; une chevelure noir de jais emmêlée qui retombait de manière perturbante sur la poitrine menue et couverte de taches de rousseur d'une femme. Baxter vint se placer auprès de lui, se délectant sans complexe de son écoueurement.
— Il ne t'a pas prévenu... Un cadavre certes, mais... six victimes ! 

 

 

105276189

 

Posté par lalitote à 16:07 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

13 avril 2017

Mon premier livre sur le monde

 Un grand merci aux Editions Usborne pour ce partenariat.

 Ce livre attrayant et abondamment illustré invite les jeunes enfants à découvrir le monde qui les entoure. Un beau voyage aux quatre coins de la planète, des fleuves qui la parcourent aux vastes déserts, mais aussi dans les profondeurs de la Terre. 

Les jeunes enfants trouveront de nombreuses choses à observer et à commenter au fil des pages. Ils apprécieront les explications simples et seront fiers d'apprendre de nouveaux mots. 
Un bel ouvrage pour initier les enfants à la géographie. 
Ce livre très instructif stimulera leur curiosité et leur donnera l'occasion d'enrichir leur vocabulaire

 

61D3od3TDsL

 

Ma chronique : 

Comment faire découvrir les merveilles de notre planète aux enfants, rien de mieux qu’ouvrir un livre mais pas n’importe lequel, Mon premier livre sur le Monde des éditions Usborne , remplit ce challenge haut la main. Le livre est d’un grand format et les angles sont arrondis. Les pages du livre sont rigides et solides en cartonnette.  Le contenu du livre est incroyablement dense et il faudra y revenir plusieurs fois pour espérer tout assimiler. Les illustrations sont de qualités riches en couleurs et en sens. Le dessin de couverture avec sa demi planète et carrément sublime car il s’agit bien de partir aux quatre coins du monde et de visiter notre planète. Nous aurons quelques notions sur l’espace, sur les saisons, les déserts de sable, les forêts tropicales, les pôles, les fleuves, le littoral, les volcans, les séismes, sous la mer, sous la terre. Un peu de météo aussi avec les tempêtes. Bref un aperçut incroyablement diversifié qui promet de longs moments de questions-réponses.

20170313_083650

La page qui a le plus interpellé Nathan 10 ans est celle des pôles gelés, il est vrai qu’elle est très bien faite et laisse la part libre à l’imaginaire.

Bonne lecture.

 

 

104839224

 la litote

Posté par lalitote à 19:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

C'est quoi... le caca ?

 Un grand merci aux Editions Usborne pour ce partenariat.

Âge: dès 3 ans

relié:
ISBN: 978-1474930413

16,8 x 2 x 19,9 cm

Auteur: Katie Daynes

Illustrateur: Martha Miguen Alvarez

 

51d0q8BVgyL

Présentation de l'éditeur

Les plaisanteries sur le caca, ça fait rire les enfants, qui adorent les réactions que cela suscite autour d'eux. Ce livre à rabats qui répond sans détour à de nombreuses questions passionnera les jeunes enfants. 

Qu'est-ce que le caca ? Tout le monde fait-il caca ? Pourquoi fait-on caca ? En soulevant les rabats, les enfants trouveront la réponse aux nombreuses questions qu'ils se posent. 
 Avec des illustrations pleines de charme et d'humour, pour aborder simplement un sujet qui fascine les enfants. Rires garantis !

Ma chronique :

 

Voilà le livre que j'attendais impatiemment, quel sujet ! Il fallait oser, les éditions Usborne l’ont fait  et bien fait. C’est un sujet qui passionne les petits, surtout au moment de l’apprentissage de la propreté, il vient à point nommé. Ce livre est d’un petit format parfaitement adapté aux petites mains, il est parfait à feuilleter une fois qu’on est bien installé sur le pot. La couverture est épaisse et résistera à un coup d’éponge, les angles sont arrondis pour ne blesser personne.  Les illustrations très colorées sont vraiment craquantes autant les personnages humains que les différents animaux qui illustrent ce petit livre. Le texte est très simple, il s’agit surtout de questions-réponses et pour les trouver, il suffit de soulever les multiples rabats pour en apprendre toujours plus sur … le caca. Les pages sont d’une épaisseur de 2 mm ce qui assure une bonne longévité du livre car il passe depuis quelques jours de mains en mains. Nathan  30 mois, ne s’en lasse pas et c’est avec étonnement et fou-rire qu’il le  feuillette.  La première page nous montre les différentes étapes de la couche en passant par le pot et enfin l’accession aux toilettes des grands. Est-ce que tout le monde fait caca ? Les princesses comme les footballeurs ? Combien de caca fait  l’éléphant, ou encore l’hippopotame. Saviez-vous que les baleines font caca rose ?  On aborde aussi des sujets plus sérieux comme le recyclage dans « Où va le caca ? » Que peut-on faire avec du caca, se chauffer, construire des briques et quoi d’autres encore ? Peut-on reconnaître un animal grâce à son caca ?  Un livre qui si il est donné au bon moment peut vraiment s’avérer utile dans l’acquisition de la propreté sans complexe ni gène. Bonne lecture…

 

104839224

 la litote

Posté par lalitote à 19:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

12 avril 2017

Jolis jardins

Un grand merci aux Editions Usborne pour ce partenariat.

 

9781474927055-rub-down-transfer-wild-garden

Âge: dès 5 ans

cartonné:
ISBN: 9781474927055
24 p.
240 x 280 mm

Auteur: Felicity Brooks

Illustrateur: Bethan Janine

Traduction: Véronique Duran

 

Onze jolis jardins que les enfants auront plaisir à compléter et à remplir de fleurs, d’oiseaux et de papillons à l’aide de décalcomanies.

Sept planches de décalcomanies pour embellir les scènes détaillées.

Les enfants seront absorbés par cette activité qui demande de la concentration et encourage leur créativité.

Une belle idée de cadeau.

Jolis jardins - un livre de décalcomanies

 

Ma chronique : 

 

Voilà un livre comme j’aurai adoré en avoir quand j’étais petite fille. Un livre de décalcomanies avec de superbes planches représentants la faune et la flore que nous pouvons trouver dans les jardins. Comme il y a plusieurs sortes de jardins, on ne risque pas de se lasser. C’est onze superbes planches qui nous sont proposées accompagnées de 7 feuilles de décalcomanies qui vont permettent de richement décorer les belles illustrations. Ce qui m’a le plus impressionnée c’est la finesse des dessins des décalcomanies, c’est vraiment magnifique. Ensuite c’est la facilité de la mise en place des décors.

20170414_120950

Il suffit de se munir d’un stylo à bille et de frotter délicatement sans dépasser, sinon on risque de faire apparaître un autre dessin. J’ai beaucoup aimé le tableau japonisant,

20170414_120737 

il y a des carpes Koï et des feuilles de nénuphars qui s’intègrent parfaitement. Néanmoins si l’on se sent perdu devant la multitude des propositions, un code couleur nous permet de nous repérer et de savoir quelles décalcomanies va avec quelles planches, astucieux non ?

20170414_120829

Au sommaire nous trouvons donc une planche sur les fleurs printanières, le jardin à papillons, le bord de la mer, la prairie estivale, le jardin méditerranéen, le jardin champêtre, le jardin tropical , le jardin de cactus avec des petites chouettes vraiment craquantes, le jardin japonais et pour finir un paysage d’hiver. Voilà tout est prêt pour passer de longues heures de détente à créer de magnifiques paysages qui nous laisseront le temps de rêvasser et d’apprécier cette belle activité à proposer aux enfants de 7 à 77 ans. 

 

 

20170414_121029

 

104839224

 la litote

Posté par lalitote à 19:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Contes pour les petits

 Un grand merci aux Editions Usborne pour ce partenariat.

 

Âge: dès 3 ans

cartonné:
ISBN: 9781474930574
224 p.
250 x 250 mm

Auteur: Collectif

Illustrateur: Collectif

Traduction: Claire Lefebvre

9781474930574-tales-little-children

Ce bel album réunit neuf contes classiques, dont Le génie dans la bouteille, Boucle d’or et les trois ours, Jack et le haricot magique, qui enchanteront les enfants.

 

Ma chronique : 

 

Encore un très beau livre pour les petits, rien que de belles histoires, illustrées avec beaucoup de talents. Des histoires courtes qui sont là pour accompagner le rituel du coucher par exemple. Au sommaire desquelles nous trouvons :

 

Boucle d’or et les trois ours

20170404_132557


Tom Pouce

20170404_132639


Le génie de la bouteille

20170404_132709


Le tailleur de pierre

 

20170404_132749

 

Jack et le haricot magique

20170404_132809


La boulette de riz

20170404_132857


Dick Whittington et son chat

20170404_132945


Le chevrotain et son tigre

20170404_133011


Le petit soldat de plomb

 

20170404_133131

 

 

 

Au total c’est 9 contes plus ou moins connu qui sont réunis dans un gros livre qui pèse son poids. Pas de doute il faudra le poser sur les genoux ou bien sur une table pour pouvoir le feuilleter. La quantité de texte est bien équilibrée  pour les enfants débutant la lecture, ils ne seront pas rebutés car les nombreuses illustrations magnifiquement colorées, sont là pour alléger leur lecture et accompagner l’enfant dans son imaginaire. Les auteurs et les illustrateurs sont différents ce qui nous donne un livre très riche de part ses différences mais qui reste toutefois homogène.  

 

 

104839224

 la litote

Posté par lalitote à 19:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :