Je remercie les Editions Bragelonne pour ce nouveau partenariat.

 

David Gemmell 

AVT_David-Gemmell_302

Biographie de l'auteur

Depuis Légende, son premier roman (prix Tour Eiffel 2002), David Gemmell n’a publié que des best-sellers. Grand gaillard de deux mètres, cet ancien journaliste avait été videur dans les bars de Soho à Londres avant de prendre la plume. Sa gouaille naturelle lui avait toujours permis d’éviter de se servir de ses cent vingt kilos. Cette gouaille se retrouve dans ses ouvrages dont le rythme soutenu entraîne le lecteur dans des aventures épiques et hautes en couleur, où il savait mettre tout son cœur. Ce même cœur qui l’a abandonné en juillet 2006, à l’âge de cinquante-sept ans.

Capture

 

Présentation de l'éditeur

Londres est en ébullition  : dans une société en pleine mutation, la pauvreté exacerbe les tensions raciales et divise la population. C’est au cœur de ce contexte étouffant que des femmes se mettent à disparaître  : un tueur au sinistre masque les assassine les unes après les autres, sans laisser le moindre indice derrière lui. La presse fascinée l’appelle bientôt Le Masque de la Mort.

Jeune journaliste ambitieux, Jeremy Miller se verrait bien couvrir l’affaire, au lieu de perdre son temps à rédiger des articles complaisants sur des sujets communs.

Alors, quand les meurtres commencent à recouper ses propres reportages, Jeremy est donc le premier surpris. Et bientôt le premier en ligne de mire…
 

Retrouvé par sa veuve Stella Gemmell, voici un thriller haletant et inédit de David Gemmell, qui mêle des anecdotes vécues par l’écrivain en tant qu’ancien journaliste à l’histoire glaçante d’un terrifiant tueur en série.

71wmhULFsDL

 

Ma chronique  :

 

David Gemmell était plutôt spécialisé dans la littérature Fantasy héroïque et historique pourtant on trouve quelques romans policiers. Ce roman a une petite histoire, il a été découvert dans ses papiers par sa veuve Stella Gemmell. C’est donc un roman inédit qui est marqué par de nombreux détails autobiographiques datant de la période ou il fût journaliste.  L’histoire se déroule dans le sud de Londres sous fond de tension sociale, de pauvreté et de racisme. Un tueur en série fait des ravages parmi une catégorie de femmes bien  spécifiques. On trouve aussi une légère teinte de surnaturelle qui  est bien amenée. Le journaliste Jeremy Miller voudrait être mis sur l’affaire  et c’est comme si l’affaire finissait par venir à lui lorsque des éléments viennent croiser ses propres enquêtes.  Pourtant j’avoue qu’au début son attitude me tapait un peu sur les nerfs mais heureusement cela s’améliore par la suite. L’écriture est riche en émotions et en descriptions, on va ainsi découvrir la personnalité de Jeremy qui  apparait comme un exemple d’anti héros. L’auteur nous fait découvrir le Londres de la fin des années 80, ou la précarité engendre des tensions raciales entre voisins d’un quartier à un autre. La rencontre avec des personnages forts et constructeurs comme L’adolescente paraplégique Dawn Green ou encore M. Stucliffe apporte une belle envergure au roman. Les personnages sont éclectiques  mais le grand âge d’Ethel et de M.Stucliffe  donnent un plus dans la transmission d’une génération à l’autre, on sent que c’est écrit avec le cœur. Jeremy grandit qu fil du récit, en recevant un soutien intense de ces personnes d’expérience. Un roman brillant avec une intrigue faisant apparaître un sérial killer monstrueux qui nous donne du fil à retordre jusqu’à la toute fin. Bonne lecture.

Citation : 

quote left

C’était là le meilleur argument que j’aie jamais entendu pour mettre fin à une conversation. Une mamie au doux regard sert le thé dans de délicates tasses en porcelaine, dans un salon décorés de figurines en verre, et vous informe tranquillement que vous ne devez pas avoir peur d’un homme qui a un passé de tueur.

 

 

 

 

Logo_Bragelonne_Thriller

Signaturev2