Jane Harper

 

Jane Harper, author of The Dry

 

Biographie de l'auteur

Journaliste, Jane Harper travaille depuis de nombreuses années pour la presse écrite, en Australie et au Royaume-Uni. Elle vit à Melbourne. Canicule, en cours d'adaptation pour le cinéma, est son premier roman. http://janeharper.com.au/

814O18yHDvL

 

 

a lire absolument

 

 

Présentation de l'éditeur

Kiewarra. Petite communauté rurale du sud-est de l’Australie. Écrasée par le soleil, terrassée par une sécheresse sans précédent. Sa poussière. Son bétail émacié. Ses fermiers désespérés.

Désespérés au point de tuer femme et enfant, et de retourner l’arme contre soi-même ? C’est ce qui est arrivé à Luke Hadler, et Aaron Falk, son ami d’enfance, n’a aucune raison d’en douter. S’il n’y avait pas ces quelques mots arrivés par la poste :

Luke a menti. Tu as menti. Sois présent aux funérailles…

Revenir à Kiewarra est la dernière chose dont Aaron a envie. Trop vives sont encore les blessures de son départ précipité des années auparavant. Trop dangereux le secret qu’il a gardé pendant tout ce temps. Mais Aaron a une dette, et quelqu’un a décidé que le moment est venu de la payer…

 

Ma chronique : 

 

 

 

Ce livre n’aurait pas du me plaire autant, d’habitude j’adore les polars qui viennent du grand nord, Finlande, Suède. Vous voyez le genre collection Babel noir avec leur auteur au nom imprononçable. Non ici l’intrigue se déroule en Australie mais attention pas celle des Beach  Boys hein, même pas celle des aborigènes non ici nous sommes dans le fin fond du bush là où des fermiers blancs à l’esprit réduit s’acharnent à survivre et font de leur mieux sous une canicule  écrasante. La sécheresse c’est installée depuis plusieurs mois et la chaleur n’épargne ni  les hommes ni les bêtes. Tout est prêt pour une catastrophe qui arrivera sous la forme du suicide de Luke fermier au bout du rouleau qui emportera avec lui sa femme Karen et son jeune fils Billy laissant miraculée la petite Charlotte de quelques mois. Dès lors nous rencontrons le personnage principal Aaron Falk, il a été le meilleur ami de Luke et c’est à la demande du père de celui-ci qu’il revient dans ce village qu’il avait quitté avec son père plus de vingt ans auparavant sous les soupçons de la population. Aujourd’hui Falk est inspecteur de police à Melbourne et lorsqu’il reçoit le message du père de Luke lui disant « Luke a menti. Tu as menti. Sois présent aux funérailles. » Il ne peut faire autrement que de retourner là-bas. Alors quel est ce mensonge ? Le suspense ne va plus nous lâcher et c’est véritablement captivée que j’ai suivi l’enquête que va mener Aaron au milieu de ce village où tout le monde le connaît et où les habitants sont rudes et haineux. C’est en repartant sur les traces de son adolescence au côté de Luke  et du quatuor qu’ils formaient avec Gretchen et Ellie, que l’on va re-tricoter l’histoire de la mort d’Ellie plus de vingt ans auparavant mais que personne n’à oublié puisqu’à ce jours, nombreux sont ceux qui pensent qu’il en est l’auteur. On va transpirer dans cette ambiance d’apocalypse en se demandant ce qui va nous tomber sur la tête sous cette chaleur intense et croyez moi les pistes que vous pensiez avoir trouvées ne sont jamais les bonnes et jusqu’au bout on ne peut qu’être admirative de cette intrigue si bien menée. Pour un premier livre Jane Harper nous fais redécouvrir le roman noir dans la pure ligne des «  Chandler » par exemple. Bonne lecture . 


 

Citation :

 La lumière accueillait peut-être Luke Hadler quand il rentrait chez lui le soir, mais quelque chose d’autre inhérent à cette communauté malheureuse, désespérée, s’était immiscé à travers cette porte d’entrée dans sa maison. Et ce quelque chose avait été suffisamment puissant, malveillant et funeste pour éteindre cette lumière à jamais.

 

 la litote