Luca Di Fulvio

Résultat de recherche d'images pour "Luca Di Fulvio"

Biographie de l'auteur

Dramaturge, le Romain Luca Di Fulvio est l'auteur de dix romans.

C’est avec "Le gang des rêves", premier tome d’une forme de trilogie où les personnages et les époques changent mais où les ambiances perdurent et les problématiques s’affirment, que l’on découvre vraiment l’étendue de sa poésie, la puissance de sa prose, et la justesse de sa plume.
Grand succès en Italie, mais aussi en Allemagne où le livre s’est vendu à plus d’un million d’exemplaires, il est publié en France en juin 2016 chez Slatkine & Cie, et s'impose rapidement comme un succès continu de bouche-à-oreille.

"Les enfants de Venise" est le deuxième volet de cette trilogie. 

 

 

51SuNX2sUdL

Présentation de l'éditeur

New York ! En ces tumultueuses années 1920, pour des milliers d'Européens, la ville est synonyme de " rêve américain ". C'est le cas pour Cetta Luminata, une Italienne qui, du haut de son jeune âge, compte bien se tailler une place au soleil avec Christmas, son fils. Dans une cité en plein essor où la radio débute à peine et le cinéma se met à parler, Christmas grandit entre gangs adverses, violence et pauvreté, avec ses rêves et sa gouaille comme planche de salut. L'espoir d'une nouvelle existence s'esquisse lorsqu'il rencontre la belle et riche Ruth. Et si, à ses côtés, Christmas trouvait la liberté, et dans ses bras, l'amour ?

Ma chronique : 

Je remercie Orange lecteurs.com pour ce livre.

Je vous présente ici mon coup de cœur du mois. C'est une épopée extravagante et bouleversante, faite de violence et de preuve d'amour que nous livre Luca Di Fulvio. Nous allons suivre le parcours de Cetta Luminata de son Italie natal aux berges d'Elis Island aux Etats Unis. Elle y débarque à 16 ans avec son bébé rebaptisé Christmas puisqu'il est né le jour de Noël. Le rêve américain semble à portée de main et pourtant que peut espérer une gamine de 16 ans avec un bébé, ne parlant que l'italien sans amis... Le début du livre nous parle de l'enfance débrouillarde que vit de Christmas auprès de sa mère dans un quartier pauvre de New-York. Très rapidement entre en scène le personnage de Sal, le souteneur au grand cœur qui s'avèrera être un soutien indéfectible et une figure paternelle pour le jeune Christmas. On découvre aussi une autre famille, riche celle-là et juive qui laisse m'a laissé le sentiment d'être en fin de lignée représentée par le dernier maillon qu'est la jeune Ruth. Ruth va vivre un drame affreux qui provoquera sa rencontre avec Christmas. Cette première fois marquera leurs âmes et apparaît à la lectrice que je suis comme le signe du destin, une sorte de fatalité que nul ne peut changer. L'amitié et la confiance se construisant petit à petit glissant vers les prémisses d'un grand amour reste très émouvant à lire. Cependant leurs différences sociales et religieuses viendront se mettre en travers de tout rapprochement possible.

L'auteur nous parle aussi d'un autre personnage, bien moins reluisant celui-là. C'est un véritable sadique, pervers, meurtrier, violeur j'arrête là mais vous l'aurez compris ce personnage est là pour nous montrer la face noire de ce rêve américain. On y verra aussi le racisme, le communautarisme et l'antisémitisme porté par des mondes différents des gangsters, aux lumières d'Hollywood, il n'y a qu'un pas. La psychologie des personnages est remarquable, ainsi que tout le côté description de la ville de New-York et de Los Angeles au début du siècle et je me suis laissée emportée dans cette ambiance. C'est tellement bien raconté que cela pourrait facilement être adapté au cinéma et ce n'est pas sans raison, puisque l'auteur écrit aussi des pièces de théâtre.  Le gang des rêves fait partie d'une trilogie et j'ai hâte que les tomes suivants soient disponibles en français. Bonne lecture.

 

Citation : 

Tu l'as vue, celle-là?

Sal se pencha et eut une moue d'admiration : 

"Hum, Cadillac Série 315, Huit cylindres en V...

-Pas mal hein?

T'es vraiment un constipé du compliment toi! Cette bagnole, c'est un vrai bijou!

-Je m'demande à qui elle peut bien appartenir... Fit-il en glissant tout doucement le petit paquet dans la poche du pantalon de sal. Je suppose qu'il suffirait de trouver qui a la clef...