Je remercie les Editions les Arènes pour l'envoi de cette nouvelle lecture.

Benoît Philippon

Résultat de recherche d'images pour "Benoît Philippon"

 

Biographie de l'auteur

Né en 1976, Benoît Philippon grandit en Côte d'Ivoire, aux Antilles, puis entre la France et le Canada. Il devient scénariste puis réalisateur pour le cinéma. Après Cabossé, publié dans la Série Noire, Mamie Luger est son deuxième roman noir.

32399185_10213934431948323_4536315823488237568_n

Présentation de l'éditeur

"La vieille avait quelques cadavres dans le placard...". Huit heures du matin, l'inspecteur Ventura entame la garde à vue la plus ahurissante de sa carrière. La grand-mère au Luger passe aux aveux, et le récit de sa vie est un feu d'artifice. Il y est question de meurtriers en cavale, de veuve noire et de nazi enterré dans sa cave. Alors aveux, confession ou règlement de comptes ? Ventura ne sait pas à quel jeu de dupes joue la vieille édentée, mais il sent qu'il va falloir creuser.

ob_96b521_coupdecoeur

Ma chronique : 

C’est bien la première fois que je prends un tel plaisir à lire un thriller, celui-ci n’est vraiment pas comme les autres.  Dès les premières pages, on sait tout de suite que l’on ne va pas s’ennuyer en compagnie de Berthe, cette grand-mère de 102 ans qui en a encore sous le pied. Je suis passée par toute une palette d’émotions du rire aux larmes (si si mon petit cœur a été touché par l’incroyable parcours de Berthe). Au-delà de l’histoire qui est déjà stupéfiante en elle-même, il n’y a pas d’intrigue ici, pas de twist final juste de l’humain et c’est beau. Il y a surtout un auteur, une plume et un talent de conteur avec une verve et un franc parler qui m’ont laissé sur le cul. La sensibilité et la poésie qui s’allient pour nous parler de féminité, de sensualité  c’était superbe. L’auteur distille les coups durs au compte goutte et n’hésite pas à nous donner aussi les bons moments ceux qui m’ont permis de prendre du recul.  Les deux personnages principaux Berthe et l’inspecteur Ventura sont travaillés et fouillés avec ce qu’il faut de sauvagerie, de fantaisie et de sensibilité. J’aurai bien eu besoin d’un petit coup de la gnôle de Nana pour me remettre. J’ai bien aimé la musicalité du parlé de la campagne, c’était à la fois drôle et authentique. Une dualité entre beauté du corps et rudesse  des manières donne à Berthe une dimension accessible et dans ce siècle passé où tout était combat pour les femmes je me demande quelles auraient été mes réactions face aux situations que Berthe a eu à affronter.  J’ai pensé à ma propre grand-mère née en 1900 et partie en 1996, une vie deux guerres, quelle époque. Si vous ne deviez lire qu’un seul livre, lisez celui-ci, il parle de la vie, de la force de vie, il parle d’une femme hors norme et qui regroupe à la fois toutes les femmes de la terre. Bonne lecture.

 

 

Citations : 

 

—Mais Nana, c'est des garçons. C’est eux les plus forts.

—Détrompe-toi, ma chérie. C’est ce qu’ils veulent nous faire croire. Mais il faut surtout pas te laisser berner.
—Mais Nana, les garçons, ils sont grands et costauds.
—C’est vrai, ma chérie. Mais ils sont aussi très cons. Donc quand tu seras plus grande, tu comprendras que tu ne dois pas te laisser dominer, et pour ça il te faudra utiliser ta tête.


 

Ventura braque les yeux sur la vieille. Elle arbore n visage radieux d’une patience ancestrale, celle des vieux qui passent leur journée sur un banc à contempler la vie battre à cent à l’heur autour d’eux, alors qu’eux savent tout ce que cette précipitation a de vain.


 

…mais plus que tout elle aimait s’endormir contre sa peau. Au coucher comme au réveil, ils s’emboitaient, gourmands par chaque extrémité d’un contact avec l’autre, une plante de pied contre un mollet, un sein contre le dos, une joue contre une poitrine, qu’importait, ils avaient besoin d’être collés l’un à l’autre.

la litote